~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ayanami Asuka

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ayanami Asuka   Dim 9 Mar - 17:19

I. Identité

  • Nom : Ayanami
  • Prénom : Asuka
  • Âge : 16 ans
    • Date de naissance : 14 octobre

II. Contexte Historique
  • Nationalité : Mon père avait des origines françaises si j’ose ne pas me tromper et quant à ma mère elle était bien japonaise. Du coup moi je suis japonaise avec des origines françaises que je ne connais pas.

  • Famille : Ma mère est encore en vie, mais c’est une prostituée. Elle est adorable. Douce comme la plume. Elle cherche à me protéger de cet horrible monde. Elle est assez grande, fine, des yeux d’une couleur magnifique. Des cheveux longs onduler comme les miens mais d’une couleur brune. Mais j’ai finit par l’oublier, me distancer d’elle.
    Mon père, non, l’homme avec qui ma mère vit depuis toujours, il est aussi en vie. C’est un tueur à gage, il gagne assez bien, tout comme ma mère. Cela nous permet d’ailleurs de possédait un appartement dans le quartier d’Aoyama. Certes c’est pas donnait mais nous vivons dans un endroit au chaud, ayant de quoi se nourrir. Mon père est de taille moyen. Toujours souriant. Il aime faire plaisir aux gens, mais il aime aussi en tuer. Mais moi je ne l’aime pas vraiment. Et ce n’est pas sur un coup de tête. Je crois que j’ai de véritables raisons.
    Ma sœur est aussi avec nous. Elle ne reste pas souvent à la maison. C’est une vampire. Mais elle ne s’attaque jamais à la famille. À croire qu’elle nous aime. Elle est plutôt jolie. Enfin je dis cela mais elle est assez banale dans ce monde. Elle a des cheveux courts, des yeux magnifiques, elle les tien de notre mère. Je l’aime bien ma sœur. Enfin on ne se parle pas vraiment. Elle passe juste en coup de vent, les trois quart du temps, à la maison.
    Et pour finir mon petit frère, mais lui il est mort. Il s’est fait tuée par un loup-garou si je me rappelle bien. Il était jeune. Il ne devait avoir que 9ans.
    Voila ma famille. Elle est assez banale, mais c’est ma famille. En réalité je n’habite pas avec elle. Mes parents n’habitent pas dans un bel appartement. Ils habitent dans quelque chose de minuscule et très lugubre. La raison, ma mère a décidé de m’offrir un appartement. Bien sur pour l’aider je paye une partie du loyer et de ma nourriture. Si elle a décidé de m’offrir cet appartement c’est parce que mon père était violant avec moi et qu’elle voulait me protéger. Mon père sait que je suis partie de la maison et que c’est avec une partie de leur revenue que ma mère paye la part que je ne paye pas de mon loyer mais il ne sait pas dans quel lieu j’habite. Je ne rends plus visite à ma mère. La voir me rappelle ma vie dans cette maison avec eux. Et je n’aime pas cela.

  • Histoire : Post suivant.

III. Informations Complémentaires
  • Apparence Physique : De longs cheveux violets délavés par le temps et ondulés, passent devant votre visage. Elle est enfin là, votre informatrice. Elle s’assoit sur la chaise qui se trouve en face de vous, avec grâce. Vous ne regrettez pas de l’avoir choisit. Elle vous regarde de ses grands yeux bleu pâle mais pourtant à certain endroit ils sont d’un bleu pâle vif. Ses sourcils sont fins. Ses paupières sont ornées de grands cils fins. Elle ne les maquille pas. Elle les préfère de couleur naturelle, tout comme pour ses paupières. Cela lui va assez bien d’ailleurs. Son nez, se trouvant plus bas, au centre, est petit tout comme sa bouche fine se trouvant juste en dessous qui vous adresse un simple sourire discret. Une frange retombe sur ce maigre visage. Cachant une partie de ses yeux lorsque le vent décide de se mettre à souffler.

    Sa silhouette est maigre. En fait non elle est correcte pour une jeune fille de l’âge de 16 ans. Ses bras sont maigres peu musclés. Sa poitrine n’est ni trop grosse à en devenir provocante voir à gâcher le charme de ce corps. Elle n’est pas non plus trop plate comme celle d’une enfant de 10 ans. Elle est de taille moyenne. Correcte. Les jambes croissaient sous la table, imberbe comme il se doit, fine, assez grande mais proportionnellement au corps tout à fait correct. Ses mains sont elles aussi fines comme tout le reste du corps pour ne pas trahir ce charme. Ses doigt sont fins et long suivit d’ongle arrondi, non vernir, enfin si d’un vernit transparent pour les solidifier, peut-être la seule marque de maquillage chez cette jeune femme, et long dans le prolongement de leur support.

    Elle commende un verre de coca, sa voix est douce comme le son d’une mère qui berce son enfant. Seulement un jeune homme l’aborde. Il lui demande combien elle coûte. Sa voix se refroidit. Elle lui dit sèchement qu’elle n’est pas une prostituée. Après vous avoir donner vos renseignement et avoir bu son verre de coca elle se relève tout aussi gracieusement que quand elle s’était installer en face de vous. Sa fine démarche féline vous charme. Elle parait si légère que l’on a envie de la retenir pour pas qu’elle ne s’envole. Vous tendez le bras, par simple réflexe à la dernière remarque qui vient de vous passez pare la tête. Sa peau est douce comme de la soie. Elle doit passer du temps à l’entretenir. Elle dégage d’ailleurs une douce chaleur que l’on aimerait la serrait dans ses bras et ne plus la lâcher. Vous remarquez seulement maintenant que se peau est pâle. Trop pâle à votre goût. Peut-être le seul défaut de ce charme corporelle. Vous ne connaissez pas les raisons de cette pâleur est le regretté.

    Vous décider de passer à la description de ce qui recouvre se corps qui vous plait. Vous ne le niez pas. Un t-shirt, constituer d’un décolleté sans manche. En réalité c’est plus un corset qu’un t-shirt. Il est de couleur beige décoré de différent motif de petites fleure marron ainsi que de la dentelle marron sur le dessus. De manche courte identique au corset qui est assez ample se situe en haut des bras de la jeune fille. Un collier large accompagne un coup maigre. Et pour les jambes ce n’est qu’un pantalon d’un blanc jauni resserré au niveau des chevilles est assez ample lui aussi.

  • Caractère : La discrétion, un mot d’ordre. L’observation, un deuxième mot d’ordre. Et la détermination, le troisième et dernier mot d’ordre. C’est trois mots d’ordre sont important dans le caractère de notre jeune fille. Il le faut bien d’ailleurs, pour son métier, pour être informatrice, il faut tout cela. Malgré la discrétion qu’elle à acquis, elle sait ne pas l’être. Oui, mais cela n’est pas souvent. Par contre, jamais elle ne faille au deux autre mot d’ordre. Cela serait impardonnable.
    Qui avait dit cependant qu’elle n’aimait pas s’amuser, respirait la joie de vivre, telle une enfant ? Si quelqu’un ose dire cela alors il se trompe. Elle respire la joie de vivre mais elle ne le montre pas toujours.
    •~~~~~~●

    Le bar viens d’ouvrir et pourtant il est déjà plein. Une jeune fille se trouve accouder au comptoir. Elle regarde son verre de coca, en faite elle vient de le finir et se demande si elle en reprend un ou si elle passe à l’alcool. Finalement son choix est vite fait, va pour de l’alcool. Son regard se dirige vers Max’, un barman qu’elle connaît. Oui elle connaît beaucoup de monde mais il vaux mieux pour son métier.
    Asu’ « Max’ tu me sert un verre de rhum coca stp »
    Max’ « Faut voir. Ma princesse espionne passerait à l’alcool ? »
    Asu’ « Maxou »
    Elle lui fit les yeux de chient battu. Celui-ci ce mit à rire et elle aussi. Il lui servit son verre d’alcool. Il s’accouda sur le bord du comptoir, il parla avec son amie. Enfin parlait je dirait plutôt rire de taquinerie faites l’un envers l’autre. Et la soirée n’en finissait pas. On aurait dit de vrai gamin. Ils étaient interrompus parfois par l’arrivée de nouveau commandeur de verre puis ils reprenaient de plus belle.
    Elle força Max’ à prendre sa pause pour s’amuser à danser sur la piste déjà remplit de monde dansant plus ou moins bien.
    •~~~~~~●

    Elle ne ressent pas la douleur. Cela est un avantage pour elle. Si elle se fait prendre et qu’on décide de la torturait pour lui soutirait des chose ou bien pour la punir, elle ne ressentira point la douleur. Elle se taira, se laissera faire au début puis finira par agir pour s’en sortir, bien sur sans trahir le lien du secret qui la lie à son acheteur. Cela serait une honte pour elle que de trahir celui qui la payera pour qu’elle trouve les information demander.
    Elle se moque aussi de tout. Tout l’importe. Les raisons pourquoi on fait appelle à elle. Ce qui se passe dans le monde. Peut-être y a-t-il une seule exception à cette nonchalance, peut-être sa mère. Elle ne se moque pas de l’état de sa mère. Elle cherche à en prendre soin.
    Peu de personne ose l’approcher. Pourquoi alors qu’elle paraît belle est sympas ? Parce que de son caractère se qui s’en dégage le plus et qu’elle aime faire voir est sa apathie.
    Sa détermination est bien plus qu’une détermination. Elle est une tête de mule comme jeune fille. Elle ne se laissera jamais changer d’avis. Quand elle décide quelque chose elle va jusqu’au bout. Sans laisser qui conque l’en empêchait. Cela peut $être un avantage comme un défaut.
    •~~~~~~●

    Une jeune fille courrait dans les rues de Tokyo-II, elle courait, sautant au dessus d’obstacle avec légèreté. Un homme la suivait. Il ne semblait pas en accord avec ce que la jeune fille voulait faire.
    Marc « Asu, je te dit que c’est une mauvaise idée que d’aller là-bas. C’est plus que dangereux. Tu ne devrais pas y allait crois moi. »
    La jeune fille nommée Asu’ par le jeune homme s’arrêta et se retourna.
    Asu’ « Je m’en moque. J’irai là-bas, j’obtiendrais ce que je veux et je ressortirais. »
    Marc « Asu’, tu ne m’as pas écouté ou quoi ? Je viens de te dire que c’est vraiment dangereux, que tu ne dois pas y aller et qu’il y a d’autre moyen pour avoir ce que tu veux obtenir. »
    Asu’ « Je t’ai écouté et je continu de dire que je prendrais ce moyen. »
    Marc « Asu’ ! »
    La jeune fille ne l’écouta pas. Elle avait déjà repris sa cours. Le jeune homme soupira en secouant la tête. Il était désespéré. Depuis combien de temps la connaissait-elle ? Huit ans peut-être et elle ne l’écoutait toujours pas.
    •~~~~~~●


  • Aime : Inévitablement. Si vous osez oublier une tablette de chocolat trente seconde plus tard vous êtes sûr de ne pas la retrouver là où vous l’aviez abandonner mais entre les mains d’une jeune fille portant le nom d’Asuka. Bien sur si ce n’est pas une tablette de chocolat mais autre chose ayant pour ingrédient du chocolat, cette chose si elle est mangeable selon les critère de notre jeune fille, subira le même sort qu’une pauvre petite tablette de chocolat.
    Le chocolat qu’elle préfère c’est bien sur le chocolat au lait, puis vient ensuite le chocolat noir et enfin le chocolat blanc et ensuite les chocolats accompagnés de chose diverse à l’intérieure. L’autre chose qu’elle aime, c’est le coca. Accompagner d’alcool ou non.
    Bien sur elle aime son métier. Elle s’amuse à l’accomplir. Cela est un avantage majeur pour elle.

  • Aime pas : Qui as dit qu’elle aimait les sucreries ? C’est totalement faux. Rien qu’à l’odeur des sucreries elle à envie de vomir. Quoi le chocolat en est une ? Oui bah hein c’est une exception qui confirme la règle.
    Elle déteste aussi être déranger dans son sommeil. Son réveille à d’ailleurs subit les conséquences de son audace à la réveiller quand elle dort. Bien sur il n’est pas en miette. C’est un miracle ? Euh oui je crois, vu le nombre de fois que notre chère amie l’aura envoyer contre le mur pour qu’il se taise. Enfin c’est normal. Un de ses amis a pris soin de lui en offrir un spécial valseur de réveille le matin. Très efficace

IV. Autres
  • Rêve, Ambition : Rêve ? Si j’en ai ? Ambition si j’en ai ? Bah euh je ne crois pas. Je me contente de vivre dans ce monde avec mon métier comme tout le monde.

  • Cauchemar, Phobies : La mort. Cela peut être paradoxale, mais elle à peur de mourir dans ce monde. Elle ne veut pas mourir ici. Elle voudrait mourir dans un monde meilleure voir même ne pas mourir. Elle a peur de ce qui peut y avoir après.

  • Groupe :free lanceur

V. Facultatifs
  • Signes particuliers : Son dos est taché de cicatrices du au coup de fouet qu’elle avait subit par le passé.

VI. Hors Jeu
  • Comment avez-vous connu le forum ? : double compte
  • Que pensez vous du design du forum ?: Euh la nouvelle page de présentation me fait bizard
  • Que pensez vous de l'intrigue du forum ?: super
  • Des remarques ?: Le forum est de mieux en mieux.
  • Avez vous lu le Règlement ? Bon Code by Nate


Dernière édition par Ayanami Asuka le Dim 9 Mar - 17:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayanami Asuka   Dim 9 Mar - 17:32

Histoire.


Il fait noir. Une petite fille est allongée sur un lit de pétale de rose. Son dos est nu. Un homme tien un fouet dans la main. La petite pleure mais elle ne bouge pas. Elle sait qu’elle n’a rien fait mais elle est habituée. Son dos est remplit de cicatrice. Des marques de fouet. L’homme recommence encore une fois. Son dos est de nouveau abîmé par la force que l’homme donne dans cette arme qu’il utilise pour punir la petite. Personne ne lui vient en aide. Pourtant une personne est présente, mais elle ne se préoccupe pas de ce qui se passe. Elle reste dans un coin de la pièce et regarde ce désastre. Elle n’agit pas. Elle sait que si elle le fait elle subira cette torture à son tour. Les larmes redoublent. L’homme y va plus fort. Son dos commence à saignée. La porte d’entrée s’ouvre. La petite fille l’entend, elle n’ose pas faire un geste. Elle continue de subir cette torture, puis c’est au tour de la porte de la pièce de s’ouvrir. Une femme aux cheveux long et brin, dans une tenu de travaille très explicite entre. Elle se dirige vers l’homme et le gifle. Celui là s’arrête. Il regarde le dos de sa fille, puis sa femme. Il ne dit rien. Il lâche le fouet et regarde sa femme. Il lui fait comprendre que la petite fille a fait une bêtise à ses yeux mais elle est inexistante. En faites il a juste cherché un prétexte pour punir cet enfant d’être née d’un autre père que lui.

La porte claque. Il est partit. La jeune fille qui est tapis dans un coin de la pièce y reste, regardant sa mère ainsi que sa sœur. L’une dans les bras de l’autre pleurant toujours. Sa mère la protége énormément. Cela peut ce comprendre. Elle la berce doucement. Lui chuchotant des paroles douces à l’oreille. Les larmes se calment petit à petit pour disparaître. Puis de maigre bras entoure le corps d’une mère chaleureuse. Celle-ci regarde son enfant avec plein de tendresse. Elle l’aime malgré ses origines. Elle lâche la petite fille pour aller dans un autre coin de la pièce où elle sortit de quoi soignée ce dos si abîmé par les colères d’un père qui n’accepte pas les origines de cette fille. Une voie sortit du coin sombre de la pièce. Elle est neutre.
Voix « Je comprend père. Je comprends sa colère. »
La fille qui a parlé sortit de l’ombre. Elle regarde sa sœur puis sa mère. Elle s’approche d’elles doucement.
Sœur « Mais je ne comprends pas ce qu’il te fait subir. »
Elle regarde pour une dernière fois sa petite sœur puis sort de la pièce à son tour. Laissant une mère soigné le dos de sa fille et une sœur se laissant faire cherchant à calmer ses larmes ainsi que sa tristesse de ne pas être aimer par son père.
~*~*~

Nuit noir. Tout le monde dort. Tout le monde sauf une famille. Un enfant est mis au monde. Un petit garçon. Mais personne ne sait encore le triste sort l’attend. Ils sont tous heureux. Ils fêtent cela en famille dans leur maison. Seulement le père est appelé il doit aller aux travail. Un homme doit être tuer.
Père « Pour un garçon né, un homme meurt. »
Il enfile sa tenue. Un dernier sourire à sa femme et il sort de cette appartement pour tuer.
~*~*~

Une petite fille pleure sur le corps d’un petit enfant. Elle ne comprend pas ce qui vient de ce passer. Pourquoi on l’a tué ? Il n’avait que neuf ans. Elle ne comprend pas. La mère sait. Elle ne le pleure pas car intérieurement elle sait que c’est de sa faute. Elle a fait deux fois la même erreur. C’est sa punition. L’homme relâche son arme. Il s’avance vers sa femme. Il la frappe. La petite fille pleure encore de plus belle. Sa sœur la prend dans ses bras. Elle veut la consoler.
Asu’ « Papa, pourquoi ?! »
Père « La ferme sale gamine »
Il frappe la petite. Celle-là se retrouve de nouveau près de sa sœur, en larme. Elle ne comprend pas son père. Pourquoi la déteste-il ? Qu’a-t-elle fait ? Elle ne voit pas. Elle pleure. Son père gifle de nouveau la mère. Celle-ci finit par lui demander de la pardonner. L’ambiance n’est plus à la fête comme neuf ans plutôt, mais elle est au désespoir. Au drame. Si quelqu’un voix cette scène de l’extérieur il ne doit pas comprendre ce qui se passe.
~*~*~

Une jeune femme se réveilla en sursaut dans une pièce qui ressemblait à une chambre. Elle se recroquevilla sur elle-même. Depuis combien de temps n’avait elle pas fait ce rêve ? Enfin plutôt ce cauchemar ? Bien longtemps. Elle se leva et se dirigeât vers la salle de bain. Elle retira ses sous-vêtements qui la gêner pour prendre une douche et rentra dans la cabine de la douche. L’eau était bien chaude. Quoi de mieux pour se calmer lorsque l’on vient de se rappelait d’un passé douloureux. L’eau coulait doucement sur sa peau. Son dos la piquée légèrement. Ses cicatrices étaient encore là. Elle sentait encore l’odeur de la rose et la douleur des coups de fouets. Elle frissonna à ce souvenir.

Elle arrêta l’eau. Le facteur venait de passé. Le courrier était déposé. Elle enfila un peignoir beige et se dirigeât vers la porte où se trouver le courrier. Elle le feuilleta. Trois demandes d’information. Deux pubs et quatre factures dont celle du logement. Le logement. Celui que sa mère avait décidé de lui offrir pour lui alléger ses souffrances. Elle en avait attrapé l’habitude de se faire frapper tous les soirs dans cette pièce par cette personne qui n’était pas son père biologique, c’était même devenue un quotidien qu’elle ne pleurait plus sous les souffrances des coups, elle ne les sentait même plus, mais elle ne pouvait pas refuser ce logement.

Flash back :

Mère « Asu chérie. Je sais que tu souffres. J’ai décidé de te faire partir Tien prend cette enveloppe. Dedans tu trouveras un plan et les clés de ton appartement. »
Asu’ « Maman… merci. »
Elle pris l’enveloppe embrassa sa mère et se dirigeât dans sa chambre pour prendre ses affaires puis elle partie, promettant à sa mère de venir la voir.

Fin du flash back.

Elle savait que s’était égoïste de sa part que de partir. Elle savait que sa mère allait souffrir. Mais elle savait que si elle ne partait pas alors sa mère ne le lui pardonnerait pas. Elle avait donc décidé de payer une partie de son loyer pour alléger les charges de sa mère.
Elle posa le courrier sur la table, prenant les demandes d’informations. Elles étaient diverses. Des plus simple au plus dures. Depuis combien de temps faisait elle ce métier ? Depuis qu’elle était dans cet appartement si elle se souvenait bien. Elle avait décidé de faire cela car elle aimait espionner, elle savait être discrète, elle ne connaissait pas la douleur, elle était bonne observatrice de plus elle était têtu. Elle ne voulait pas non plus se salir. C’était donc un métier convenable. Elle ne prenait pas non plus de position. Cela l’arrangeait. À force de vivre seule elle était devenue apathie mais aussi à cause des traitements de douleur qu’elle avait subit. Elle regarda les demandes. Il y avait de la mafia, de la justice, de loups-garous et de vampires.

Elle se servit un chocolat chaud puis elle se l’avalât rapidement. Elle s’habilla comme à son habitude de son pantalon jaunie et de son corset beige décorer de motif de fleur marron avec de la dentelle sur le haut ainsi que les deux petite manche qui allait avec. Elle désemmêla ses cheveux et les laissa ainsi libre au vent. Elle sortit de chez elle est se dirigeât vers un bar. Elle avait rendez-vous pour le travaille. Mais elle devait passer par la rue où sa mère travailler souvent. Mais finalement à force de se moquer de tout elle en avait oublié de venir voir régulièrement sa mère. Parfois même elle la croisait mais elle ne lui parlait pas. Elle ne se souvenait plus exactement de son visage. Le temps les avait séparé. Et de plus la voir lui rappelait le passé.

Dix minutes plus tard elle était au point de rendez-vous. Elle se glissa dans l’ombre d’un coin de la pièce déjà envahit. Son client n’était pas encore là. Elle resta ainsi s’amusant à observer tout ce qui se passée. Deux adolescents flirtés dans un coin isoler du bar. Elle reconnaissait la fille. C’était une de ses anciennes clientes. Un peu plus loin à gauche, se trouver un homme ivre, une de ses connaissance à qui il était facile de soutirait des information sur les proxénètes. Un homme rentra dans la pièce, suivit d’une femme. Son client. Et elle ne savait pas qui était la femme mais à en voir leur alliance à chacun cela devait être sa femme. Il s’installa sur une table un peu isoler. Il regarda sa montre.
Homme « Elle est en retard. »
Asu’ « Non c’est vous qui êtes en retard. »
L’homme leva la tête vers la jeune femme qui se trouvait en face de lui. Un verre de coca à la main. Elle le regarda. L’examina. Bon ça semblait bien être un riche. Elle allait certainement ramasser pas mal d’argent de cette demande.
Asu’ « Donc si j’ai bien compris votre lettre, vous êtes un mafieux et vous voulez des information sur la justice, c’est bien cela ? »
Homme « Exactement. Je voudrait savoir ce qu’ils sont entrain de manigancer, car en ce moment on ne les voix plus agir. »
Asu’ « Très bien. Pour une plus grande assurance je vous demanderait de me payer la moitié de la somme du à l’avance. »
L’homme sortit une mallette de dessous la table. Il l’ouvrit et en donna la moitié de l’argent qui s’y trouvait. Asuka pris la somme et se leva.
Asu’ « Sur ce à bientôt. »
Elle disparut sans que l’on remarque son absence. Elle était discrète, toujours discrète. La foule ne l’avait certainement pas remarquait. Elle était de nouveau dehors. Alors cet homme voulait des informations sur la justice. Elle pris la direction de l’appartement d’une de ses connaissance. Une femme de la justice. Le même quartier que le sien. Elle sonna à la porte de la jeune femme.
Jeune femme « Qui est-ce ? »
Asu’ « Asuka. »
La porte s’ouvrit. Elle monta les escaliers qui l’amenaient chez sa connaissance. Elle en profita de cette distance pour réfléchir à comment s’y prendre. Il fallait qu’elle lui face croire qu’elle prenait enfin leur position. Bien sur la justice prend des sécurités. Elle ne lui dira pas de suite ce qu’il manigance. Il faudra qu’elle profite de cette confiance pour pouvoir alors entré dans leur bâtiment normalement sans que cela paraisse suspect et là il lui faudra réussir à s’infiltrait dans la discussion de plusieurs personne pour avoir l’information rechercher. Assez facile. Cela lui arrive couramment de devoir s’infiltrer dans les conversations mais ce qui va être plus dure c’est de ressortir de cette position sans que cela paraisse suspect et qu’elle puisse réutiliser cette infiltration. Finalement elle pourra en ressortir mais elle ne pourra certainement pas garder cet atout d’infiltration, enfin sauf si elle garde sa position mais cela elle y réfléchira plus tard. Il lui faudra aussi observait tout les moindre détaille du bâtiment si un jour elle aurait besoin de s’infiltrait en discrétion.
Jeune femme « Asuka ! Cela fait longtemps que l’on s’est vu ! Qu’elle bon vent t’amènes ? »
Asu’ « J’ai décider de prendre votre partit. »
Jeune femme « Alors tu rejoint la justice ? »
Asu’ « Ouaip’. »
Et voila le tour était joué. Elle avait fait une première partie de son travaille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayanami Asuka   Dim 9 Mar - 17:33

Suite

~*~*~

Trois jours plus tard.

Asuka se réveilla. En faite elle n’avait pas vraiment dormit. Juste pris un peu de repos avant d’aller voir son client. Les informations elle les avait obtenue. Avec du mal certes mais en faites c’était juste que la justice était sur leur garde. Apparemment ils avaient déjà eu des fuites. Elle fit son manége quotidien puis elle se dirigeât vers le point de rendez-vous.

Personne ne l’approcha comme à leur habitude. Même pas quelques prostitués. Cela elle en avait l’habitude. Il faut dire, le faites qu’elle montre qu’elle soit apathie n’aidait pas vraiment les choses mais elle s’en moque parfaitement. Les rues de Tokyo-II n’étaient pas très peuplées. Elle avança vers un parc. Ne jamais donner deux fois le même lieu de rendez-vous. Le client était déjà la. Avec une autre femme que la dernière fois. Elle aussi une alliance à la main. Un homme qui aime la polygamie ou simplement un homme est une femme mariée qui trompe leurs conjoints. Mais elle s’en moquait de ce détailles. Enfin elle le garda quand même dans un coin de sa mémoire. Cela pourrait lui être utile un jour qui sait.
Asu’ « Voila les informations comme promise dans l’enveloppe. Maintenant le reste de ma somme. »
Homme « Voila. »
Asu’ « Ravit de vous avoir servit. »
L’homme tourna rapidement la tête vers la jeune femme pour lui chuchotait quelque chose à l’oreille. Quand il retourna la tête pour parlait à Asuka elle avait disparut. Elle ne restait jamais longtemps on dirait. C’était ce qu’il venait de pensée. Et en effet elle se contentait juste de donner ce qu’elle devait et recevoir son dû, après elle partait. Comme un coup de vent.

Elle rentra directement chez elle. Elle n’était pas fatigué mais elle n’avait pas envie d’être au contacte de la population, seulement la porte de chez elle était ouverte, le son de la télé lui parvenait aux oreilles. Elle se glissa alors discrètement chez elle, se dirigeât vers le salon. Une femme était assise sur le canapé regardant les informations. Elle se glissa derrière elle et lui susurra à l’oreille.
Asu’ « Que fait ma sœur dans mon appartement sans me prévenir ? »
Sœur « Je suis là pour prendre de tes nouvelles. Mère s’inquiète, tu ne viens pas la voir. Tu ne lui écris pas. Et tu ne réponds pas au téléphone donc je n’ai pas pu te prévenir. »
La jeune fille balança son argent sur la table ainsi que sa veste et se mit devant sa sœur. L’empêchant ainsi de voir la télé.
Asu’ « Et c’est tout ? Car si c’est le cas tu pourra dire à maman que je vais bien et que je suis débordait de travaille. »
C’était un mensonge. Elle n’était pas déborder de travaille mais si elle allait voir sa mère ses souvenirs du passés lui reviendrait et de plus elle n’avait pas vraiment envie de la voir. Son état lui importait peu maintenant.
Sœur « Donc si je comprend bien, ma demi-sœur est bien trop occuper pour allait voir sa famille. Très bien je dirais à mère que tu vas bien et que tu travailles rudement. »
Sa sœur partit de chez elle, laissant la jeune fille seule dans son appartement. Elle repris sa veste rangea son argent et sortit elle aussi à son tour de son appartement.
Asu’ « Finalement je vais allait voir Max’ boire un bon verre en de bonne compagnie ne me fera pas de mal. »
Ses pas la dirigèrent alors naturellement vers un bar où elle se rendait souvent, le Death Hollow. Elle ne mit pas longtemps avant de repérait à l’intérieure le barman qu’elle cherchait : Max’. Elle se glissa alors derrière un des clients qu’il était entrain de servir et pris la parole.
Asu’ « Et pour moi un coca rhum. »
Le jeune barman sursauta en entendant la voix de son amie.
Max’ « Et combien de fois t’ai-je dit de ne pas maze faire peur avec ta discrétion ! »
Asu’ « Euh… Certainement à chaque fois que je viens. »
Max’ « et bien on dirait que tu ne l’as pas retenue. »
Asu’ « bah si mais j’aime t’embêter. »
Elle s’installa sur un tabouret libre au comptoir attendant que son amie lui serve son nectar alcooliser demander. Celui-ci ne tarda d’ailleurs pas à arriver. Elle pris le verre et bu une gorger qu’elle recracha aussi tôt.
Asu’ « Et mon rhum ? Tu la mis où ? »
Max’ « ah bah ça tu l’as cherchait. Fallait pas m’embêter. »
Asu’ « Mais euh. Mon rhum ! »
Max’ « S’il te plaît. »
Asu’ « Grrr, s’il te plaît. »
Max’ « Et le voilà. »
Elle passa toute sa soirée dans ce bar avec un de ses rares amis. Bien sur ce n’était pas de simple bavardage entre amis. C’était du je te taquine. Ah non c’est moi. Et cela pendant toute la soirée. C’était leur perpétuel quotidien lorsqu’ils se voyaient. Au finale elle avait du boire trois verres de rhum coca. Elle ne buvait pas beaucoup.
Max’ «Dit moi la désintéressait de tout, tu sais qu’elle jour on est aujourd’hui ? »
Asu’ « Euh bah non. Et ne m’appelle pas comme ça ><. »
Max’ « T’es grave ma chère. Tu oublis même que l’on est le 14 octobre. »
Asu’ « Oki et y à quoi le 14 ? »
Max’ « Va te faire soignée !!!! C’est ton anniv’ j’te rappelle ! »
Asu’ « Ah bon ? Ah bah je m’en souvenait plus hihi. »
Max’ se pencha sous le comptoir pour en ressortir trois paquets cadeau. Il les tendit à son amie qui les prit entre ses mains.
Asu’ « Bon bah c’est partit ! Ouvrage de cadeaux ! »
Le premier paquet l’envoya ravis, enfin façon de parlait. Imaginer vous. Vous êtes quelqu’un qui n’aime pas être déranger pendant son sommeille et l’on vous offre un réveille pour les valseurs de réveille matin, c'est-à-dire un réveille incassable et bien solide de façon à ce que vous regrettiez de l’avoir fait valser puisqu’il prendra soin de sonner encore plus fort avec une stupide sonnerie d’un bip bip régulier. Et bien voilà le joli cadeau que Asuka découvrit dans ce merveilleux paquet.
Asu’ « Dit moi max’ tu veux mourir ? »
Max’ « Bah non XD. Mais au moins comme cela tu te réveilleras à l’heure tous les matins et tu ne seras plus en retard. »
Asu’ « Mouai. »
Le deuxième c’était un pantalon noir, simple. Un cadeau assez basique qui lui fit quand même plaisir. Bah oui car après un foutu réveille matin avec qui vous allait vous battre même un simple pantalon vous envoie ravie. Et le troisième l’envoya ravis, voir même aux anges. Rattrapant ainsi le pauvre petit maudit réveille avec qui elle allait entamer une lutte acharnée tout les matins et qu’elle perdra évidemment à chaque fois, quatre paquets de dix tablettes de chocolat au lait. Rien de mieux pour elle que ça.
Asu’ « Là tu t’es bien rattraper ! »
Elle ne se fit pas prier pour ouvrir la première tablette qu’elle savoura lentement. Le bar commença à se vider c’était l’heure de fermeture. Asuka pris alors ses affaires comprenant : le chocolat, le pantalon, le maudit réveille et son sac à main. Elle fit un signe de main pour dire au revoir à son ami tout en ayant encore son chocolat à la bouche.
Elle était enfin de retour chez elle. Elle regarda l’heure. 5h du matin. En effet elle était restée longtemps pour quelqu’un qui ne voulait pas sortir ce soir là. Elle balança toute ses affaire sur la table, admirant ce maudit réveille se demandant si elle allait le mettre en place et finalement ce fut un oui. Max’ avait eu une bonne idée finalement. Elle serait ainsi tout le temps à l’heure. Enfin du moins elle n’aurait plus l’excuse du réveille matin qui n’as pas sonner. Elle le mit alors à la place de l’autre qui était déjà à moitié mort et le programma à 10h pour le lendemain. Elle pris le pantalon et le jeta dans son placard à linge. Elle retourna dans le salon s’installant devant sa télévision. En faites ce n’était pas devant une télé mais devant un écran qui lui permettait de voir son jeu vidéo. Elle brancha la manette et lança le jeu tout en mangeant son chocolat.

Elle avait pu ce payer ce bijou électronique coûtant une fortune avec un salaire qu’elle avait touché une fois en risquant sa vie pour un proxénète. Et elle ne le regrettait pas. C’était ainsi qu’elle s’occuper quand elle ne sortait pas, ne dormait pas ou n’était pas en mission. Enfin bref c’était devenue une partie de son quotidien. Elle vivait dans le luxe, elle pouvait l’affirmait mais parfois son métier payait bien quand on s’appliquait bien et que l’on avait de bon client.

Elle faisait partie de ses quelque privilégier de ce monde sordide, lugubres sombre. Elle n’avait, de toute façon, connu que ce monde alors elle ne savait pas si ce monde était normal ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayanami Asuka   Dim 30 Mar - 16:35

Bonjour! Et désolé pour l'attente. L'autre personne souhaitant le rôle d'Asuka vient de se désister pour cause d'overbooking, je m'occupe enfin de ta fiche.

Fiche validable certes mais je souhaite faire part de quelques remarques dont la première est la suivante:
L'ORTHOGRAPHE. Laughing

(*) "chien" ne s'écrit pas "chient" et "il à" s'orthographit "il a" étant le verbe avoir. x_x
Quelques problèmes de conjugaison, la concordance des temps est relativement bonne et les termes sont bien employés.
Non non, le problème reste conjugaison et orthographe xD

J'espère que tu iras en t'améliorant et te conseille de peut-être mieux utiliser word si tu ne le fais pas déjà. (sinon je grève =p)

(*) Je regrette un peu le flou au début de l'histoire de Asuka, si j'ai bien compris, sa soeur est dans la pièce pendant qu'elle se fait battre, puis sa mère arrive? C'est cela?

(*) Pour ce qui est du barman du Death Hollow, il est surement l'un des nombreux qui y oeuvrent. Le bar n'est peut être pas gogantesque mais attire, et plusieurs personnes y travaillent. Surtout qu'on ne sait pas s'il peut être le patron, quelqu'un pouvant débarquer pour le jouer.

Sinon! J'ai l'honneur, après tout mon blablatage normal de te dire: FICHE VALIDEE

(re) Bienvenue sur Autopsied! Tu ne pouvais pas tomber plus bas ^_^ Et encore désolé de l'attente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayanami Asuka   Ven 4 Avr - 18:51

U.U encore et toujours ses fichus fautes d'innatention. Promit je vais les éviter de nouveau *enfin j'espere U.U*><.


Oui pour le passage où elle se fait battre sa soeur est bien dans la pièce et sa mère arrive après.

Ensuite pour le bar c'est simplement un support pour mieux définir le caractère. C'est un PNJ qui est utilisé.

Marchi de la validation.

Pour le retard tu es excusé. J'était au courant du faites qu'on était deux et Tsukyo avait poser une limite de deux semaines pour qu'elle (l'autre personne) post sa fiche à partir du moment où je m'étais inscrite ( ou plutôt poster ma fiche de présentation car je l'ai fait aussitôt après voir prévenue Tsukyo que je voulais se personnage si possible car à la base je devait jouer l'assistant de Matsuy mais il ne répondait pas pour l'histoire et donc j'ai choisi de faire quelqu'un d'autre.) donc logiquement ça devait faire un bon bout de temps que je devait être validée selon Tsukyo mais ce n'est pas grave du retard.

Je vais essayer de survivre alors dans se bas monde!!! *avec plein de tablettes de chocolats!!!!!!!!!!!!!!!*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayanami Asuka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayanami Asuka
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Rei Ayanami
» Vers un Asuka vs Charlotte pour WM ?
» Pourquoi me présenter, moi le non-humain..
» | Aide Moi à Devenir Plus Forte ! | Pv Spirit & Asuka
» Vous aimez le cosplay ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: Et c'est tout ? :: Musée des souvenirs-
Sauter vers: