~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leiko Matsua [Mafia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Leiko Matsua [Mafia]   Jeu 19 Juin - 20:10

Identité

Nom : Matsua

Prénom : Leiko

Age : 21ans

Date de naissance : 15 Aout
Métier : Elle tue, vole et torture pour la mafia, c’est aussi elle qui est chargée de la contrebande de drogue .

Description physique : Cette créature aux yeux vermeilles que vous apercevez au coin de l’une des rues du quartier de Shibuya est une charmante jeune femme . Vous ne pouvez vous empêcher de remarquer cette chevelure pourpre constituée de milliers de cheveux épais qui tombent tels une masse indomptable sur ses épaules et sur le bas de son dos … Votre regard atterrit alors sur le sien et vous ne pouvez que le fixer . Ce dernier est perçant il est assorti à la couleur de votre propre sang qui coule lentement sur le trottoir, il vous fixe avec dégoût et il est dépourvu de la moindre étincelle de pitié. Vous aurez beau fixer ces prunelles magnifiques, jamais elles ne vous fixeront avec autres choses que de la haine , voire du dégoût . Son visage est fin, comme dessiné par un peintre de renommée mondiale , certains le trouvent parfait, sans aucun défaut, d’autres le trouveront banal, d’autres encore le trouveront hideux, semblable à celui du diable . Au centre de celui ci, se trouve un petit nez en trompette. Quelques centimètre plus bas, vous découvrez ses lèvres, recouvertes d’un rouge pourpre assorti à la couleur de ses cheveux, ces lèvres s’ouvrent dans un petit rictus, elles se moquent de vous, et vous discernez deux rangées de dents parfaitement alignées d’une couleur se trouvant entre le blanc et l’ivoire … De chaque coté de sa tête, des petites oreilles épient le moindre bruit, comme le reste de son visage, elles ont les traits fins, plutôt bien positionnés, et elles sont légèrement pointues à leurs sommet , tel celles d’une fée qui ce serait égarée dans cet enfer terrestre . Son cou, il est plutôt élancé, une veine apparente palpite le long de ce dernier, il s’agit de sa jugulaire, beaucoup trop apparente à son goût, elle la cache souvent sous le col de ses chemises, ou derrière un nœud proéminent lui servant d’écharpe. Vos yeux descendent alors au niveau de son buste fin et élancé , bien qu’il soit caché derrière une fine chemise blanche, noire, où rouge selon son humeur et sa machine à laver, vous vous plaisez à imaginer, deux seins en formes de poires surplombant un petit nombril sous lequel est tatouer cette phrase, « Look and die », vous n’êtes pas sûr de ce détail, mais on vous a rapporté que le tatouage était bel et bien présent, ses épaules sont carrées, signe de sa forme physique. Ses bras, sont finement musclés, ornés de mains aux doigts de pianiste. Vous osez alors aventurer votre regard un peu plus bas, la créature a de jolie hanches, parfaitement proportionnées au reste de son corps, ses mollets, souvent cachés par un short, un pantalon de jean ou une jupe de lin, sont longs et musclés, tous comme ses cuisse dissimulées par d’élégants bas. Vous ne le savez pas, vous qui vous éteignez dans une marre de sang, mais outre le revolver qui était attaché à sa taille et qu’elle a délicatement utilisé contre vous, la jeune demoiselle a dissimulé, un mince fil de fer dans le talon de sa botte, pour d’éventuel étranglement, un poignard à lame mince dans la doublure de son autre botte, un poignard en dent de scie dans la poche intérieure de sa chemise, ainsi que deux autre revolvers, un sous son aisselle droite et un autre dans son dos … Mieux vaut trop que pas assez comme on dit … Vous qui a présent êtes mort, vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez eu, cela aurait pu être bien plus douloureux, vous qui vous éteignez dans cette marre de sang, vous garderez à jamais, l’image de ce joli minois vous souriant sarcastiquement. Quel dommage que votre rencontre ne se soit pas déroulée dans d’autre circonstance, avec un peu de chance, elle vous aurez trouvé à son goût .




Caractère : Très jeune, la dénommée Leiko a développé ce qu’un psychiatre ce serait plu à appelé : comportement antisocial et paranoïaque. Très tôt la jeune fille se plut à jouer avec des allumettes, essayant de mettre le feu a la chambre de son frère défunt. Il paraît qu’il s’agit de l’un des symptômes de la soi disant maladie dont elle est sujette…
Commençons donc par nous pencher sur l’un de ses traits des plus caractéristiques, son absence total de remords, et de culpabilité, la jeune demoiselle se fout de la douleur des autres, du moment que ce n’est pas la sienne. De toute façon, selon elle, la douleur causée est de la faute de ses supérieurs. Elle ne fait qu’exécuter ce que l’on lui demande . Elle ne connaît pas le mot « responsabilité », qui est totalement rayé de son dictionnaire, c’est la faute des autres, et lui confier des travaux tels que des messages à faire passer ou de l’argent à reverser serait une grave erreur. L’argent, elle le garde, tandis que le message elle l’aura oublié, aussi urgent soit il, elle aura trouvé une chose plus importante à faire, et sa tâche lui sera sortie du crâne. La jeune fille est facilement irritable et agressive, elle est aussi très impulsive, elle n’hésiterait pas à insulter ou se montrer insolente avec un de ses supérieurs hiérarchiques. Elle pourrait même aller jusqu'à l’agresser physiquement si elle est de mauvaise humeur, oubliant ainsi son rang et sa fragilité hiérarchique … Son activité favorite est de manipuler et tromper autrui, usant de fausses identités pour soutirer facilement des informations .
Leiko est une jeune femme très narcissique, elle se voit comme quelqu’un de parfait, se surestimant ainsi énormément . Elle est incapable d’avoir un jugement objectif, se basant généralement sur ses impressions premières . De plus la mafia et les habitants de Tokyo II l’ont rendu d’une méfiance extrême : elle ne fait confiance à personnes. Ses dits associés pourraient la trahir à tout instant. Elle ne s’est jamais confié à personne , les informations pourraient être utilisées contre elle, et surtout, chaque affront envers elle est puni de mort, elle ne les supporte pas .


Elle aime se jouer de la séduction, utilisant son charme comme une arme pour traîner les hommes dans son lit, pour après les jeter ou les tuer.
Enfin, Leiko est une jeune fille fortement attirée par les substances pseudo-illicites tels que la drogue, à laquelle elle est accro de façon récurrente. Lorsqu’elle ne travaille pas, il est possible de la trouver totalement KO, suite à la prise récente de ces substances en grande quantités . L’alcool aussi a eu raison de la jeune fille , mais elle le supporte plutôt bien … Elle est capable de boire plusieurs fioles de whisky son alcool préféré par exemple , tout en continuant de marcher avec dignité de sa démarche féline …


Ne vous y trompez pas, cette jeune fille est loin d’être sotte, elle est dotée d’une intelligence hors du commun, mais elle n’y a malheureusement pas accés comme elle le voudrait. Sa paranoïa maladive et son incapacité à agir avant de réfléchir ont dominé son sens de la réflexion . Elle agit par instinct tel un animal .

Autre


Groupe : mafia

Rêve ambition : Monter les échelons le plus vite possible pour atteindre le plus élevé .

Cauchemar phobie : Mourir trahie, descendre les échelons hiérarchiques, échouer dans une mission qui lui été attribuée.

HJ


Comment avait vous connus le fo’ : double compte by law le merveilleux proxénète

Comment trouvez vous le design de ce forum ?
très bien
.
Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Parfaite U_____________u
Avez vous lu le Règlement ? Bon Code by Nate
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leiko Matsua [Mafia]   Jeu 19 Juin - 20:11

"Look and Die"

Tout le monde le sait, il y a un commencement à tous, y compris à l’existence d’un individu, comme il y’aura une fin . L’existence de la jeune Leiko commença à 1h55 un 15 Août, il y a de cela 21 ans, dans une petite pièce mesurant 15 mètres par 10 située quelque part dans le quartier de Shibuya .
Il avait toujours voulu une petite fille, il espérait qu’elle serait belle comme sa mère, elle espérait qu’elle aurait les yeux de son père . Leur vœu fut exaucé, et ce fut une fille qui sortit des entrailles de sa mère . Mais comme chaque chose agréable de la vie, celle -ci eut un prix. La naissance du petit chérubin aux yeux flamboyants fut aussi le dénouement de la vie de celle qui l’avait fait naître. Alors qu’il prenait sa fille dans les bras et découvrit son regard singulier, elle, la femme qu’il aimait, laissa échapper un dernier soupir et mourut. Il ne s’en rendit compte uniquement lorsqu’il lui demanda avec enthousiasme le nom qu’elle avait choisi .

- Chérie ! c’est une fille … Ho comme je suis heureux … Comment allons nous l’appeler ?
- …
- Ai … Ai … Réponds-moi je t’en prie

Il n’y eut jamais de réponse, ils avaient osé croire qu’ils pourraient êtres une famille unie. Ils avaient pensé pouvoir être heureux dans cet enfer terrestre. Ils s’étaient trompé … Ni plus ni moins.
La jeune demoiselle regardait son père de ses grand yeux et elle lui sourit. Il ne le lui rendit pas … Elle avait tué celle qu’il avait aimé, tout cela était de sa faute … Il jeta un drap sur le poupon et l’y enveloppa, il sortit de la pièce et un chérubin aux cheveux noir tel l’ébène arriva vers lui en courant …

- Alors ! alors !
- … c’est une fille …
- Rooooh naaan … maman va bien ?
- Elle est morte
- …

Le chérubin regarda alors sa sœur avec dégoût et s’éloigna sans dire un mot. Elle lui avait souri, mais il ne lui avait pas répondu, lui non plus … Celle ci était le diable incarné, elle lui avait ôté sa mère .

- On a qu’à l’appeler Leiko qu’en dis-tu mon fils ?
- M’en fous…
- Bien !


Ainsi commença l’existence de ladite Leiko, dans un environnement dépourvu de tout amour dans cet enfer qu’était Tokyo II .

____________


La jeune fille grandit donc dans cet environnement comme elle put, telle une rose qui essaye de pousser au milieu des ronces. Elle avait neuf ans le jour où Jun, son frère, informateur de la mafia fut tué devant ses yeux. Ce fut le premier meurtre auquel elle assista. Leur père était parti travailler les laissant seuls chez eux. Jun était sur le point de partir lorsqu’il reçut une balle en plein milieu du front . Il venait d’ouvrir la porte de leur petit appartement et était tombé nez à nez avec un homme âgé d’une quarantaine d’années environs. Il n’eut pas le temps de voir le visage de son agresseur que le voilà raide mort au milieu du corridor . Leiko avait d’abord pensé qu’il allait faire de même avec elle, mais ce ne fut pas le cas. Il avait fait demi tour et était parti sans demander son reste, elle n’oublia jamais son visage . Un homme, grand, bronzé, brun avec un visage et des épaules carrées comme taillées dans la pierre .
Lorsque son père revint au foyer, le cadavre de son fils gisait devant la porte tandis que sa fille jouait avec une poupée dans le salon comme si rien n’était .
Il ne l’avait jamais aimé, elle ne pleura donc pas, Il était mort un point c’est tout .

Peu après cet incident, la jeune fille entra dans le monde méprisable qu’était celui des adultes. Un jour, elle surprit son père tuer un homme parce que celui-ci refusait de lui dire quoi que ce soit . Elle ne comprit pas réellement ce qu’il attendait en agissant de la sorte, mais elle n’osa pas poser la question. Après, elle assista souvent à ce macabre spectacle caché derrière un fauteuil, observant avec curiosité la façon dont l’homme criait lorsque l’on lui coupait la main avec une hache . Tout cela la fascinait énormément .

____________________


Elle avait onze ans lorsque elle se sentit attirée par une boite d’allumettes. Elle essaya ce jour là de brûler la chambre de son défunt frère qui était restée dans le même état depuis son départ . Craquant l’allumette, elle la jeta sur le lit mais celle ci s’éteignit rapidement laissant juste une tache noirâtre à l’endroit où elle était tombée. Réfléchissant alors à un moyen de faire prendre le feu , elle accourut dans la cuisine chercher une boite sur laquelle on pouvait apercevoir le petit sigle indiquant son inflammabilité. La jeune fille ne savait pas lire, et elle choisit donc une bouteille au hasard, celle que son père utilisait lorsqu’il voulait brûler un corps. Elle retourna au pas de course dans la chambre, renversa la bouteille sur le lit de son frère et craque une nouvelle allumette . La flamme la captivait, elle la trouvait fascinante, elle l’approcha un peu du lit, encore un peu , un peu plus et …

- Leiko qu’est ce que tu fais ?!

Son père lui arracha l’allumette de la main, jeta la couette et la gifla violemment … elle avait échoué . Peu importe, elle finirait par y arriver .

Ce fut aussi durant cette période que la demoiselle aux yeux flamboyants découvrit l’art jouissif de la torture. Elle venait d’adopter un petit chat noir et elle voulut s’amuser, elle s’interrogeait … les chat noir … avaient il le sang rouge comme le notre ou noir ? Elle tua donc le chat avec un couteau de cuisine, sans aucune pitié en lui arrachant quelques cris de douleurs . Il avait le sang rouge .

_______________________


Son père mourut lorsqu’elle eut 16 ans, il s’était apparemment pendu. Le début de son existence avait commencé 16 ans auparavant certes, mais le début de sa vie commença le jour de la mort de son géniteur . La jeune femme se procura des armes et elle apprit seule à s’en servir. Quelques mois plus tard, elle rencontra un vieux maffioso « ami » de son père qui , ébloui par son agilité et son insensibilité totale, la fit rentrer dans la grande famille de la mafia . Elle ne savait pas lire, mais tuait extrêmement bien, elle ne posait jamais de question mal placées et ces deux atout permirent de ne pas faire attention à ses point faibles : son orgueil et son agressivité .
Elle apprit rapidement les ficelles du métier et à vingt ans elle était capable de répondre à tous les critères exigés.

C’est à dix sept ans qu’elle était tombée dans la drogue, le métier la stressant et la rendant de plus en plus paranoïaque. Elle devait trouver un moyen de ne pas exploser, ce moyen fut la drogue, évasif et onirique en tout point .

Elle eut plusieurs aventures, toutes de courtes durées, beaucoup étant d’ordre professionnel. Elle n’a jamais été capable d’aimer et personne ne l’aima . Son métier lui a appris à ne faire confiance à personne, ce qu’elle n’a jamais fait .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Leiko Matsua [Mafia]   Jeu 3 Juil - 16:42

Bonjour et bienvenue.

Le style est fluide et relativement agréable, le personnage pas particulièrement original mais son histoire en fait un quelqu'un d'un peu différent des habituels anti sociaux.

Je ne crois pas avoir remarqué de fautes d'orthographes, tout me semble complet.

Je valide cette fiche, bon jeu parmi nous =3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leiko Matsua [Mafia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leiko Matsua [Mafia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI MAFIA D'ETAT ! UN ETAT MAFIEUX !
» UMP et Mafia
» Cashmere Mafia - Episode 2x01
» Cashmere Mafia - Miggyrow
» Cashmere Mafia 2x03

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: Et c'est tout ? :: Musée des souvenirs-
Sauter vers: