~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ookami

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukiyo

Tsukiyo

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2007
Localisation : Over the rainbow.
Fonction RPG : Mignonne petite catin
Âge du personnage : 16ans
Fiche de Présentation : ♥ God save the queen.

Registre de l'Etat
Message Perso: Il te restera toujours tes rêves pour ré-inventer ce monde que l'on t'a confisqué.
Etat civil: Célibataire
Porte-monnaie: 10 000¥

MessageSujet: Ookami   Dim 16 Aoû - 17:23

    Ookami


    Les Ookami – ou Loups – sont appelés ainsi en référence à leurs similitudes avec un prédateur avide de chair... humaine. Comme le loup affamé descend des montagnes enneigées pour rôder dans les villages, l'Ookami profite de l'anonymat et du mystère propre à la nuit pour se nourrir de ses semblables, créatures nocturnes et anthropophages. Ils sont nés comme ça, en appréciant la viande de leurs congénères humains. Pourquoi ? A cause des radiations de l'explosion. Alors que certains individus n'ont rien eu, d'autres n'ont pas eu la même chance et ont vu leurs gènes muter. Et au fil du temps et des générations, certains individus ont développé ce goût prononcé pour le cannibalisme et la vie nocturne.

    Chez une poignée d'Ookami, on peut même observer des séquelles physiques visibles et autres malformations – comme des membres plus longs que la moyenne, des yeux aux couleurs étranges, une dentition plus acérée que la normale, ou encore des oreilles anormalement pointues. Bref, les Ookami, bien que taillés pour la chasse et le massacre, sont souvent dotés d'une santé fragile ou affectée, même si cela ne se voit pas. Cependant, la plupart des Ookami n'ont pas plus de problèmes physiologiques que les autres Tokyoïtes. Mais le point commun qu'ont tous les Loups, c'est sans nul doute leur goût pour la chair humaine et leur folie exacerbée.

    Tous aliénés et aveuglés par une haine sans borne des autres humains, l'anthropophagie est autant un mode de vie qu'une façon de se venger. Si les Ookami détestent l'humanité, c'est parce que celle-ci lui a fait du mal un jour ou l'autre, lui laissant des blessures psychologiques profondes. Ceci couplé au traumatisme génétique de l'explosion et aux radiations, certains Tokyoïtes lambda ne l'ont pas supporté et ont sombré dans une folie meurtrière. Il est courant que dans les coins sombres et malfamés l'ancienne capitale, au petit matin, on retrouve les cadavres atrocement mutilés de victimes d'Ookami. Qu'ils soient rongés jusqu'à la moelle ou bien seulement déchirés par-ci par-là, le résultat est toujours choquant : c'est avec sauvagerie de le meurtre a été perpétré. Cependant, on peut classer les Ookami en trois catégories :

    Catégorie 1 : Les Carnassiers.
      Il s'agit des plus bestiaux. Les Carnassiers n'ont presque plus aucun point commun avec l'être humain : ce sont ceux qui ne cachent pas leurs pulsions dévastatrices et sanguinaires et qui chassent chaque nuit pour se nourrir. Le jour, ils se terrent dans de sombres recoins ensanglantés où ils maudissent la lumière du jour et l'agitation extérieure. Lors de leurs sorties nocturnes, ils tuent même sans avoir particulièrement faim. Un corps entièrement dévoré leur permet de jeûner deux ou trois jours, mais ils ne peuvent résister à l'envie de voir le sang couler. C'est pour cela que l'on retrouve également des cadavres lacérés et éventré, mais assez peu dégusté. Les Carnassiers sont souvent trop sauvages pour chasser en groupe ou se rassembler, mais certains parviennent à constituer des meutes de deux ou trois individus, plus rarement quatre. En effet, lorsqu'ils sont trop nombreux, ils risquent de s'entretuer. D'ailleurs, c'est avec ardeur qu'ils défendent leur territoire : ils n'aiment pas qu'on empiète sur leur garde-manger. Tels les loups, chaque Ookami Carnassier dispose de sa rue, son pâté de maison ou autre terrain de chasse un peu plus vaste, bien qu'il ne dépasse rarement quelques rues.


    Catégorie 2 : Les Sociables.
      Les Sociables ne sont pas des Ookami foncièrement adaptés à la vie d'un humain normal, mais ils font des efforts pour s'y mêler et les supporter pour autre chose que les dévorer. Ils sortent le jour, peuvent occasionnellement manger autre chose que la chair de leurs congénères et limitent parfois leur chasse au nécessaire pour les plus raisonnables. Mais il ne faut pas croire que ces loups-là sont doux comme des agneaux : ils sont probablement les plus dangereux. Eux n'hésitent pas à chasser de jour si nécessaire et peuvent céder à tout moment à la tentation et assassiner sauvagement ceux censé être leurs amis, sans prévenir, en proie à la folie sanguinaire. C'est l'imprévisibilité et la démence latente des Sociables qui font leur dangerosité. Bien que chez cet Ookami se distingue une certaine motivation à ne pas se laisser aller à l'animalité la plus complète, cette motivation peut être tout à leur honneur ( se maîtriser et tenter de conserver un peu d'humanité ) ou pas ( pour se rapprocher vicieusement de leurs proies et les piéger ). Certains conservent une zone de chasses, d'autres préfèrent agir librement. Les Sociables sont des Ookami qui ne respectent pas vraiment des codes lupins conventionnels.


    Catégorie 3 : Les Refoulés.

      Les Ookami Refoulés sont, comme leur nom l'indique, des anthropophages qui ne s'assument pas. Leurs pulsions pour la chair humaine les dégoûtent au plus haut point et c'est désespérément qu'ils tentent de trouver des paliatifs ou d'ignorer les tentations. Mais tôt ou tard, ils finiront toujours par y céder et part tuer et dévorer quelqu'un pour retrouver la jouissance que procure le cannibalisme pour les Ookami. Mais lorsque leur sentiment d'extase s’estompe, ils ne peuvent plus se regarder dans un miroir, trop honteux de leur propre bestialité. C'est pour cela que les Refoulés sont plutôt solitaires et évitent surtout de se lier à l'autres Ookami s'ils arrivent à se reconnaître. Il se peut cependant que les Refoulés s'associent par deux pour essayer de se contrôler mutuellement, en priant pour qu'ils ne soient pas en manque de chair fraîche en même temps. Ils évitent les endroits fréquentés, de jour comme de nuit, et se font plutôt discrets.


    Il est évident que les Ookami ne se retrouvent pas etc, ce sont des « humains normaux », si je puis dire… Et vous n’êtes pas obligé de ne traîner qu’avec des Ookami.
    - PAR RYÛ

_________________
.
« C'est fou comme les belles choses se brisent... comme d'un rien... »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autopsied.1fr1.net
 
Ookami
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Seiko Ookami ~
» Entraînement d'Ookami avec Doufi.
» Promenade matinale [Ookami et Zaak]
» Ookami Shiroi - Etudiant - [L'étranger de Kiri]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: ~ { Avant de Jouer. } ~ :: Descriptif des Groupes-
Sauter vers: