~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Proxénètes

Aller en bas 
AuteurMessage
Tsukiyo

Tsukiyo

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2007
Localisation : Over the rainbow.
Fonction RPG : Mignonne petite catin
Âge du personnage : 16ans
Fiche de Présentation : ♥ God save the queen.

Registre de l'Etat
Message Perso: Il te restera toujours tes rêves pour ré-inventer ce monde que l'on t'a confisqué.
Etat civil: Célibataire
Porte-monnaie: 10 000¥

MessageSujet: Proxénètes   Dim 16 Aoû - 17:29

    Proxénètes.


    Avec la Mafia, les proxénètes sont ceux qui contrôlent le plus de choses dans cette ville. Loin d'être spécialisés dans le deal de drogue ou la distribution d'eau, leur domaine à eux, c'est plutôt marchand de baise et le trafic d'humains. A Tokyo-II, les prostitués indépendants c’est presque utopique – quoiqu’existant. Toutes sont sous la coupe d'un proxénète qui les volera jusqu'au dernier centime et les exploitera jusqu'à ce qu'ils ne soient plus bons à consommer.

    Ils ont plusieurs moyens pour recruter leur marchandise : envoyer des prostitués pour convaincre de beaux et belles Tokyoïtes en manque d'argent, le faire eux-mêmes ou bien acheter leurs enfants aux parents. Ainsi, nombreux sont les drogués, les désespérés et autres désœuvrés qui ont accepté de se faire enrôler. Et certains parents sans le sous ont aussi cédé aux offres alléchantes de ces requins des affaires, vendant leur propre progéniture. Une fois qu'ils ont pris leur proie dans leurs filets, il est presque impossible de faire machine arrière. Les proxénètes sont habiles et malins : les contrats qu'ils font signer à leurs prostitués sont alléchants, cachent habillement les contraintes du métier et, surtout, sont inviolables. Le seul moyen est de racheter le contrat, mais le prix est bien trop exorbitant pour un Tokyoïte lambda.

    Les proxénètes peuvent l'être de père en fils, de mère en fille... On se lègue la maison close de génération en génération, avec toutes les richesses qu'elle rapporte. Ou bien ce sont parfois des prostitués trop vieux pour exercer qui ont réussi à percer et à s'en sortir pour devenir eux-mêmes les exploitants. Comme dans tous les domaines, il y a des gros et des petits commerces, ceci varient en fonction de la taille des bordels et du nombre de prostituées qui peut aller de deux à plus de vingt selon les établissements. Les proxénètes sont sans cesse à la recherche de nouvelles sources de revenu, le secret étant de disposer du plus large panel de prostitués possible : des femmes, des hommes, des enfants, des adolescents, des adultes, des adultes plus mûres, des sadiques, des masochistes, des voyeurs, des exhibitionnistes, des hétérosexuels, des lesbiennes, des gays, des minces, des gros, des grands, des petits, des sages, des sauvages, des amateurs de bondages, des vierges, des expérimentés, des prudes, des débridés, des entreprenants, des timides, des zoophiles, des amateurs de sang, des adeptes de diverses autres perversions encore, des personnes aux physiques variés,... La diversité est ce qui permet de se démarquer dans le monde des proxénètes. Imagination, sens des affaires et fermeté. Voilà ce qui fait un bon proxénète.

    Les maisons closes sont toutes regroupées dans le quartier de Houitsu. Rares sont celles qui sont isolées. Elles s'alignent toutes le longs des rues, déployant des trésors d'ingéniosité pour attirer le client. C'est au proxénète de réfléchir à la décoration la plus attractives, à quels prostitués exposer « en vitrine », à tout le confort nécessaire au client une fois qu'il est entré. Après tout, la prostitution est un service rendu, n'est-ce pas ? Alors plus la qualité du service est optimale, plus la maison close sera renommée et plus la recette sera fructueuse. Aux proxénètes d'envoyer des échantillons de leur marchandise faire le tapin dans Tokyo-II et de les aligner sur le trottoir. Parce qu'il ne faut pas se leurrer : ce n'est pas un métier de tout repos que de gérer toute cette marchandise humaine.

    Un proxénète se doit d'être suffisamment doux et protecteur pour s'attirer la confiance de leurs prostitués, mais doit se faire cruel et ferme pour les garder à sa botte et se faire respecter par la peur. C'est un délicat mélange qu'il faut savoir manipuler avec soin pour éviter le laxisme ou la rébellion. Une personne trop gentille ou indulgente serait inapte à gérer une maison close, tout comme quelqu'un de trop brusque et colérique. N'est pas proxénète qui veut. C'est la même main qui caresse et qui griffe comme on dit... Car les prostitués savent parfaitement que ce que leur employeur leur donne, il peut le reprendre à tout moment. Qu'ils gardent leur marchandise auprès d'eux grâce à la peur, le chantage, la menace, les promesses ou la drogue, le but reste le même : asservir les humains sous leur joug et les conserver à tous prix dans leurs filets. Après, si l'un d'eux s'enfuit et fugue sans cesse, il devra assumer les conséquences de ses actes... Être prostitué n'a jamais allongé l'espérance de vie.

    A l'opposé, le proxénète doit tout de même prendre soin de sa marchandise. Un prostitué abîmé ou malade ne saura pas satisfaire le client, ce qui se traduit par une perte d'argent et de temps. Or, ce n'est absolument pas le but recherché, n'est-ce pas ? Ainsi, l'esclavagiste doit non seulement faire attention à retenir ses propres coups, mais aussi prévenir les agressions de clients. La marchandise tailladée par un sadique en puissance ou un chaland insatisfait n'est plus bonne à rien, donc à prohiber. C'est pour cela que les proxénètes se doivent de garder un œil sur tout et de filtrer ses clients. Une maison close digne de ce nom se doit de posséder ses videurs et autres vigiles, que ce soit pour surveiller ce qu'il se passe, défendre la marchandise, se venger d'une agression ou jeter un client hystérique à la porte.

    Les proxénètes s'allient parfois à la Mafia pour accroître leurs bénéfices s'ils savent s'y prendre. Après tout, la Pègre est un atout de choix, non ?

    - PAR RYÛ

_________________
.
« C'est fou comme les belles choses se brisent... comme d'un rien... »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autopsied.1fr1.net
 
Proxénètes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une secte de proxénètes ! [Examen - +18 ans]
» D S K en cour de justice pour proxénitisme
» (m) Le proxénète, l'homme qui me terrifie, mais que je ne peux m'empêcher d'aimer - Lien complexe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: ~ { Avant de Jouer. } ~ :: Descriptif des Groupes-
Sauter vers: