~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy

Aller en bas 
AuteurMessage
Hate

Hate

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2009
Localisation : With Nozomi. Queen of the Bitches.
Fonction RPG : Tueur à gages
Âge du personnage : 20ans
Fiche de Présentation : I'm God, Yeah~

Registre de l'Etat
Message Perso: I'm a Life Detector...Did you know?
Etat civil: Marié(e)
Porte-monnaie: 25 000¥

MessageSujet: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   Lun 24 Aoû - 13:26




0001 ~ RP





    Il parcourait la ruelle, elle était sombre, n’importe qui aurait perdu la tête de terreur, pourtant il continuait de courir, ses rangers claquant les quelques flaques d’eau, ou de pétrole, quoiqu’il en soit elles étaient noires. Une course infernale, il arriva devant un grillage mais n’arrêta pas son rythme effréné, au contraire, de quelques mouvements de pied contre les murs et il sautait par-dessus. « héhé » jetant un œil derrière son épaule Hate souriait, son poursuivant allait être stoppé n’est ce pas ? Il rebondit félinement au sol, telle une ombre, un genou à terre puis se relève lentement, regardant l’autre dégainer son S&W avec un sourire aux lèvres.

    « Tu vas crever petit con ! »
    « Oh mon Dieu… »

    Le petit con en question croisait les bras, l’air impatient que l’espèce de mastodonte appuie sur la détente.

    « Je fais juste mon boulot mon pote. Et quand j’ai un boulot… »

    A peine eu t-il dit le dernier mot que la cervelle de l’homme qui le poursuivait vola en éclat, arrosant le mur délabré de filets de sang noir, le corps tombant au sol, mort.

    « … je le fais bien. »

    Il soupira puis leva la tête, vers l’origine du tir qui venait d’enlever la vie à l’homme qu’il avait été chargé d’éliminer cette nuit. « T’es en retard. »
    « Tche »
    Une nouvelle ombre s’abattit élégamment sur le sol devant lui, une silhouette féminine, mince, féline, armée d’un M4a1 dont il s’échappait encore de la fumée, qu’il la connaissait par cœur cette silhouette, ce visage, cette voix.

    « Tu ferais mieux de me remercier, sans moi il t’aurait défoncé »
    « Hey je sais bien, mais j’ai dû lâcher mon arme pour le faire venir, il est méfiant ce type, simplement il avait eu vent qu’un tueur à gages le cherchait, … sauf qu’il ne savait pas qu’il y en avait en fait deux, hahahaha ! Enfin, merci. »

    Nozomi souri au garçon et rangea sa mitraillette derrière son dos « on va voir l’autre gros porc pour qu’il nous paye maintenant »
    « Je te suis. »

    Ils se détournèrent, marchant et continuant la ruelle aussi sombre que la nuit, laissant derrière eux le cadavre abattu, quoi, ce n’était pas eux les coupables, ce type avait simplement eu la malchance d’avoir un ennemi qui connaissait comment employer les deux tueurs à gage les plus tarés de Tokyo II. Tarés certes, mais inséparables, en gros à eux deux ils pouvaient envoyer n’importe qui en enfer tant qu’ils étaient bien payés, rien de plus facile quand on est téméraire et qu’on s’entend à merveille. Il parait qu’une bonne partie des missions militaires foirent parce que l’entente et la synchronisation entre les soldats n’est pas des meilleures. C’était confirmé. Nozomi et Hate était tout bêtement inséparables, on aurait presque pu les prendre pour des frères et sœurs tellement la confiance, l’amour et l’amitié dominaient ce duo.

    Personne ne pouvait réellement connaître Hate si ce n’était Nozomi. Aux yeux des autres ce grand brun de 20 ans était un mur. Un mur contre lequel on ne voyait qu’un homme qui ne fait confiance personne, en même temps à Tokyo II ça n’avait rien d’étonnant mais passons. Avec la reste de la population Hate était froid, distant, cynique et mystérieux, et sûr de lui qui plus est. En gros il n’y avait rien à attendre de lui si ce n’était des répliques hautaines et désobligeantes, ou encore des ricanements inquiétants. Personne, Hate ne ferait de cadeau à personne. Tout en se faisant il n’était pas totalement désagréable, même plaisant, on avait juste l’impression qu’il préparait un gros coup dans le dos de x personne. Bref, communication assez difficile. Une fois qu’on avait franchit cette limite on le voyait rire comme un débile et apprendre une règle essentielle : si Hate ne parle pas de cul pendant au moins 10 secondes fuyez. Perverti, il va souvent en boîte se chercher des bons coups, et quand l’envie se fait sentir de jeunes prostitués. En gros ça vie se résumait à sexe, drug & Rock’n’Roll & Nozomi. Sa vie était une sorte d’immense terrain de jeu, et si c’était un jeu, même un jeu dangereux on était là pour s’amuser. Alors Hate s’amuse, avec tout le monde, avec son métier où coule de source l’adrénaline. Il avait une grande gueule et l’insulte facile avec tout le monde, et encore plus avec sa meilleure amie, enfin son « âme sœur », si on les voyait ensemble on irait se suicider tout de suite. Ces deux là étaient irrécupérables. Leur temps en commun servait à se raconter des conneries plus ou moins sérieuses. Sans avoir un seul blanc. Ils pouvaient tout se dire, comme un maitre et son chien, comme si l’un sans l’autre n’était rien, ce qui était vrai. Leur relation était de l’amour pur, comme des enfants (si seulement ils n’étaient pas aussi vicieux bien sur). Mégalomanes, ils se prenaient pour les rois du monde, sachant pertinemment que les autres ne les valaient pas, ça pouvait faire pitié s’ils n’arrivaient pas à avoir tant la classe par moment. La limite entre le ridicule et la classe intersidérale, chercher la définition dans le dictionnaire au mot Nozomi, ou Hate. Sans que personne ne sache s’ils plaisantaient ou s’ils étaient parfaitement sérieux. En gros des cas sociaux.

    Rarement on n’avait pu voir deux personnes aussi soudées, sans qu’il y ai de secret, comme s’ils étaient liés par des chaines, il fallait juste explorer leur passé, en grande partie commun.

    Hate était assis au bar, draguant un jeune homme, promesse d’une nuit agréable. Ce dernier le regardait, il se demandait… comment il en était arrivé là… comment… mais c’était peine perdue, Hate ne lui raconterait jamais. Il pouvait être égocentrique sur les bords, et même chiantissime et narcissique mais il ne parlerait certainement jamais de lui, de ce qu’il était vraiment, ce qu’il avait vécu. Qu’on veuille le savoir, ou pas.

    _____________________________



    « MAIS POURQUOI TU NE L’A PAS FAIT COMME JE TE L’AVAIS DIT ? »
    « Mais mon chéri…il n’y en avait plus… »
    « TU FAIS TOUT DE TRAVERS SALOPE »
    « MAIS LAISSE MOI, CE N’EST PAS MA FAUTE NON ! »
    « Tu vas me le payer…. »

    Ô quotidien animé par les coups, par les cris, par les objets volant à travers la pièce. Il n’y avait pas une semaine où il se passait minimum ces mêmes crises de nerfs conjugales. Mais elles étaient de plus en plus violentes, et de plus en plus insoutenables. Quelle erreur de faire vivre un enfant au milieu d’une tempête. Il entendit un bruit terrible de verre brisé, sa petite main tremblante sur la poignée de la porte, que fallait-il faire ? Rester ici on attendant que l’ouragan se calme ou aller les arrêter ? Du haut de quatre ans est-on assez fort pour arrêter des adultes ? Quand on est enfant on croit que chacun fait attention à nous, que nos désirs doivent être exaucés à tout prix. Ainsi les enfants font des caprices terribles à leurs parents, ces êtres égoïstes qui les privent de tel ou tel nouveau jouet. Mais ils ne comprennent pas ? Ils ne comprennent rien, la volonté de lui, enfant roi, centre du monde se doit d’être accomplie, et ses envies assouvies. Sauf que… quand on a vécu dans une atmosphère aussi vide et insupportable on ne parvient plus à avoir ce genre de pensée.

    « Papa… Maman… s’il vous plait »
    « PUTAIN TU VEUX QUE JE TE CREVE AUSSI ! »
    « … »
    « LAISSE LE, IL EST EN DEHORS DE TOUT CA »

    Trop tard, il se prit la paume puissante en plein sur sa délicate joue et on tomba par terre. Premier réflexe bien sûr, s’enfuir. Et de toute façon ça serait comme les autres fois, son père se calmerait, redeviendrait normal, pour éclater une nouvelle fois. Le petit Hateshinai, de son prénom courra à toutes jambes vers la porte d’entrée pour aller se réfugier dans le pallier de l’immeuble délabré où il vivait. Là il se posa contre un mur, prit sa tête entre ses genoux et pleura sa rancœur, sa peur, ces moments qu’il détestait. Il y avait un monde où avaient existé des familles heureuses. Il le savait, en attendant il ne devait certainement pas être l’enfant le plus mal tombé du monde. Il y avait pire, bien pire. Mais bon ce n’est pas ça qui allait le rassurer. Il ravalait toujours des larmes et des sanglots de rage quand il sentit quelque chose se poser sur son épaule. L’enfant en eu un mouvement de recul… et si c’était son père qui revenait ? Hateshinai releva la tête, les yeux bouffis, le nez humide, le visage rouge, quelle belle gueule il avait dû avoir pour la première fois où il la voyait, elle.

    « Ne t’inquiètes pas, ça va aller. »
    « … »
    « Ça va aller parce qu’à chaque fois que ça te fera la même chose je viendrai te changer les idées … Comment t’appelles tu ? »
    « Hateshinai… et toi ? »
    « Je t’appellerai Hate, si tu toi tu m’appelles Nozomi, d’accord ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hate

Hate

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2009
Localisation : With Nozomi. Queen of the Bitches.
Fonction RPG : Tueur à gages
Âge du personnage : 20ans
Fiche de Présentation : I'm God, Yeah~

Registre de l'Etat
Message Perso: I'm a Life Detector...Did you know?
Etat civil: Marié(e)
Porte-monnaie: 25 000¥

MessageSujet: Re: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   Lun 24 Aoû - 13:28



    Elle avait quatre ans, et elle était comme à la fin avec lui, chaleureuse, souriante, ses grands yeux verts fendus ne lui avait même pas fait peur, au contraire, il trouvait que c’était un regard nouveau et donc différent. Il continua bêtement de pleurer, incapable de dire quoi que ça soit. Juste penser et espérer qu’il se ferait une amie, pour une fois.

    A vraie dire, elle se révéla être sa première et unique amie. Les deux enfants jouaient ensemble, Hate allait chez la petite fille quand une dispute survenait, ils s’entendaient à merveille, comme des enfants mais aussi comme un frère et une sœur, comme quelqu’un avec qui tu sais que tu es destiné à vivre avec toute ta vie. Hate n’a jamais été amoureux de Nozomi, ni le contraire, c’était une autre sorte d’amour, il était amoureux d’amitié en quelque sorte, les gens qui n’étaient pas eux ne pouvaient pas comprendre.
    Ils passèrent leurs journées ensemble, sans qu’une seule dispute éclate, ou alors pour des foutilles de gosse, et en même temps les deux familles apprirent à se connaître. Nozomi vivait seule avec sa mère, celle-ci devenait d’ailleurs une très bonne amie de Fubuki. Elles aimaient se retrouver seules pour parler, Hate pensa que sa mère en avait besoin avec tout ce que son mari lui faisait subir.

    L’année des neuf ans de Hate se révélerait pourtant beaucoup plus violente et sanglante que toutes les autres. Cette soirée là c’étaient le père du petit garçon qui avait été chargé de s’occuper des deux enfants. Ces derniers jouaient tranquillement avec des poupées qu’ils s’étaient fabriqué quand Harigane se décida à se lever pour aller demander à sa femme qui était dans l’appartement de Nozomi avec sa propriétaire ce qu’ils allaient manger pour le diner. C’est que l’homme de la famille commençait à avoir faim, et on ne doit pas le faire attendre. Le grand homme massif ouvrit sans frapper, après tout il s’était souvent demandé de quoi elles parlaient ces deux là. Il parcourra l’appartement, entendant des bruits de plus en plus sonores, des voix, et sans qu’il sache pourquoi il était en train de perdre son sang froid. Il posa sa main sur une poignée et l’ouvrit. Ce qu’il vit le fit bondir de surprise et d’horreur. Sa femme, la sienne, celle qui doit lui être fidèle, dans les bras de la mère de Nozomi. Et quand je dis dans les bras ça ne veut pas dire qu’elles se faisaient un câlin.

    Hate et Nozomi entendirent des cris, et de grands bruits, ils se regardèrent un instant puis se relevèrent immédiatement pour aller les rejoindre. Les trois adultes étaient en train de se tabasser à mort, enfin, c’était plutôt le père qui tabassait plus que quelqu’un d’autre, prit dans un délire psychopathique et meurtrier, près à tuer toute cette vermine.

    « BANDE DE SALOPES, VOUS ETES DES PUTES, JE VAIS VOUS CREVER !! »
    « NOON, ARRETE, ARRETE ! »


    Jaloux et fou de rage, il ne pouvait s’arrêter, il n’y avait qu’une chose qui comptait : la vengeance. Il prit son briquet sans réfléchir et mit le feu aux rideaux, à tout ce qu’il pouvait trouver, fermant la porte à clef au moment où Hate et Nozomi écoutaient ce qu’il se disait là dedans. Fou et déraisonné ce fut la dernière chose qu’il fit. L’immeuble entier fut dévoré par les flammes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Hate et Nozomi s’étaient bien entendu éloignés, et ils regardaient en pleurant leur foyer se détruire, leur vie se briser, leur famille mourir.





    Les deux enfants vécurent des moments difficiles bien entendu, mais aussi heureux, car ils se suffisaient l’un l’autre. Ils réussirent à survivre par leurs propres moyens et à, à peine 11 et 12 ans ils s’étaient fait engager par un proxénète. Ils gagnaient bien, même si au début ç’avait été un peu dur, même beaucoup les clients aimaient le fait d’avoir des mômes pour une nuit. Immonde et répugnant oui. Lorsqu’ils eurent tout deux au minimum 18 ans ils assassinèrent leur proxénète qui ne voulait pas les laisser partir puis s’en allèrent comme ils étaient venus. Ils prirent un petit appartement délabré avec l’argent accumulé, pour des raisons financières se marièrent (alors qu’ils étaient tout deux homosexuels), en gros pour arranger quelques papiers. Et bien entendu ils se firent tueurs à gage. Ce métier rapportait bien plus et il était mille fois plus amusant.

    « Hate ? Hate ? »
    « Hein ? »

    Hate somnolait sur le canapé, aux côtés de Nozomi qui regardait un fim d’action à la télévision, il eu un sursaut et la regarda en clignant des yeux. Puis lui sourit.

    « Tu pensais à quoi ? Demain on a une mission un peu hard… »
    « Je pensais que… tout est passé si vite. »
    « Ah sûrement, tu te fais vieux dis moi… »
    « Bitch ! J’ai 20 ans, on respecte ses ainés. »
    « Aussi stupides soient ils… »

    Elle lui sourit et ils restèrent là, comme des loques, fast food sur le sol, l’appart en tel bordel qu’ils ne savaient même plus de quelle couleur était la moquette, des clopes partout, des capotes usagés, des fringues, diverses armes, bref, leur petit nid, qu’ils étaient bien dedans. Même s’il avait fallu pactiser avec le diable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hate

Hate

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2009
Localisation : With Nozomi. Queen of the Bitches.
Fonction RPG : Tueur à gages
Âge du personnage : 20ans
Fiche de Présentation : I'm God, Yeah~

Registre de l'Etat
Message Perso: I'm a Life Detector...Did you know?
Etat civil: Marié(e)
Porte-monnaie: 25 000¥

MessageSujet: Re: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   Lun 24 Aoû - 13:31





0002 ~ Identité

    Nom ~ Suiso [水素] Hydrogène.
    Prénom ~ Hateshinai [果てしない] Sans fin, illimité, éternel.
    Surnom ~ Hate [果て] La fin, l’extrémité, le résultat, la limite. Et bien entendu il faut prononcer ce surnom à l’Anglaise qui signifie alors « détester » ou « haine ». En gros ce surnom est une façon pour Hate de renier son prénom et donc son passé, et également montrer qu’il suffit d’enlever quelques lettres pour que la fin apparaisse. C’est une fin cachée et de toute façon Nozomi et Hate se sont toujours appelés par leurs pseudonymes respectifs.
    Âge ~ 20 ans
    Date de naissance ~ 18 Mars 2089



0003 ~ Contexte Historique


    Nationalité ~ Japonais
    Famille ~ Hate est né dans une très modeste famille de la banlieue de Tokyo, à première vue la petite famille aurait pu paraître heureuse. Ne jamais parler de ce qu’on en connaît pas. C’aurait pu paraître le cas si ce n’étaient les problèmes d’argent qui menaçait Harigane, Fubuki et Hateshinai Suiso. Plus l’enfant grandissait plus son père, Harigane devenait violent et psychopathique, il battait quelques fois sa femme, assez douce et gentille, pour x raison, mais elle ne disait rien, non, elle avait été habituée à la vie dure et difficile. Pourtant quelque chose se détruisait de l’intérieur menaçant de craquer à n’importe quel moment. Hate fut élevé dans cet univers plutôt chamboulé jusqu’à ses 9 ans. Pour fuir le quotidien il allait très souvent rendre visite dans la famille Ruto, leurs voisins de pallier. C’est là qu’il a connu Nozomi, ce qui l’a probablement sauvé d’ailleurs. Que dis je probablement, certainement. Maintenant sa seule famille est Nozomi.




0004 ~ Informations Complémentaires

    Apparence Physique ~ Il ouvrit les yeux et remarqua le jeune homme qui venait d’entrer… il n’avait pas l’air banal. Le prostitué le dévisagea quelques instants avant de se décider à aller lui parler, ce mec… il l’avait déjà vu, comment s’appelait il déjà ? Il n’avait pas un visage très orignal pour un Japonais, enfin je veux dire un Japonais normal, cheveux noirs mis longs qui couvraient la moitié de son visage, la peau claire, bref un nippon normal quoi, si ce n’était le fait qu’il était très grand, il devait faire au moins un mètre 87, il se débrouillait bien de ce côté-là, l’intéressé aimait les hommes grands. Il ne pouvait encore voir son visage, il s’amusa à regarder la dégaine du nouveau venu. De ce point là alors il n’était pas banal du tout en tout cas. Habillé tout en noir, pull noir retroussé aux avants bras, jean noir, rangers noirs, accessoires au style gothique… il ressemblait à un militaire des ténèbres, et ça lui allait diablement bien ce décolleté qui laissait apparaître ses clavicules masculines, en gros première impression : look parfaitement correct, masculin et viril, c’était déjà ça de gagné. On devait l’entendre marcher à des lieues à la ronde celui là, ses semelles compensées faisaient un de ces boucans…
    Le prostitué le regardait en coin, lui il était sa proie pour ce soir, son acheteur, il le voulait. Par hasard la « victime » s’approcha de lui pour s’asseoir à ses côtés, commandant une bière. Parfait il allait pouvoir l’admirer de près. Comme il l’avait prédit son visage n’avait rien de particulièrement spécial, des sourcils froncés cachés sous des mèches rebelles, des yeux en amande noir comme… Dieu qu’ils étaient noir, d’un noir de jais. La mode c’était pourtant les lentilles de couleur n’est ce pas ? Surtout pour les « rebelles » de son genre… pourtant il pensa qu’il devait en porter pour que ses iris se trouvent être aussi sombres… mystère. Il continua l’exploration du visage, long, aux mâchoires développées décorées par des petits points noirs… il avait oublié de se raser ce matin celui là, tant pis, ça lui donnait un style…. Un air sauvage disons. Bon il ne le traiterait pas de barbu, c’était quand même discret… discret et viril. Juste au dessus ses lèvres, un peu plus développées que la normale pour un homme, étrange, mais ça ne se voyait pas à cause de leur couleur, pâles, presque violettes. Un peu au dessus son nez, retroussé et long, un nez quoi. Oui, celui là il était pour lui.
    « Bonsoir… »
    L’inconnu le regardait de ses yeux aussi sombres que la nuit dans laquelle il se trouvait, il voulait allumer la lumière, il sentait sa proie retirer ses vêtements les uns après les autres, il imaginait son corps. Quand soudainement un rayon de Lune apparu par la fenêtre, éclairant un peu plus l’éphèbe, l’inondant de cette lumière maladive, quelle chance ! Il pouvait enfin le regarder, il était comme il l’avait imaginé, musclé, son torse et ses abdos mettaient du relief à son ventre plat, ses bras, puis ses jambes, ses cuisses, il n’était pas gros non, juste assez musclé, et ça lui plaisait. Il avait l’air en forme, il allait passer une bonne nuit… comment s’appelait il déjà ? Ah oui, Hate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hate

Hate

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 18/08/2009
Localisation : With Nozomi. Queen of the Bitches.
Fonction RPG : Tueur à gages
Âge du personnage : 20ans
Fiche de Présentation : I'm God, Yeah~

Registre de l'Etat
Message Perso: I'm a Life Detector...Did you know?
Etat civil: Marié(e)
Porte-monnaie: 25 000¥

MessageSujet: Re: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   Lun 24 Aoû - 13:35



    Aime ~ La première chose à laquelle il pensera si vous lui poser cette question sera Nozomi bien sûr. Sa chérie, sa pute, sa charlotte à la fraise, sa salope adorée, sa lesbo préférée, son bébé à lui, son sucre d’orge aphrodisiaque, bref voyez le tableau. Sinon… Hate n’aime –comme son nom l’indique - pas grand-chose, si ce n’est le sexe, les armes, les missions, tuer, l’alcool, la drogue, bref, un dépravé quoi. Mais bien sûr sans Nozomi d’amour plus rien n’aurait de goût, autant dire qu’il aime Nozomi et qu’elle. En plus il kiffe Tokyo-II, parce qu’il a réussi à s’adapter, il est parfaitement à l’aise au milieu de ses crimes, au milieu du sexe, au milieu des innombrables pauvres en train de crever, au milieu des assassins. Forcément quand on est un tueur né c’est facile d’aimer Tokyo II.
    Aime pas ~ Les hypocrites, les hétérosexuels (oui, il est hétérophobe), que Nozomi soit triste, que Nozomi soit malade, que Nozomi déprime, que Nozomi ne trouve pas de nana à sauter, que Nozomi se sente seule, que Nozomi soit malheureuse, que Nozomi s’emmerde, que Nozomi se fasse mal, que Nozomi touche au produit vaisselle parce qu’elle va s’intoxiquer, … euh le dernier peut être pas à ce point mais vous me comprenez quoi. Ensuite les gens, cette vermine, pour lui les mecs servent à se faire sauter et les filles à se faire sauter par Nozomi. Hate n’est pas très social, il n’a que trois amies : Nozomi, la drogue et sa mitraillette. En gros il râle pour tout et rien.



0005 ~ Autres

    Rêve, Ambition ~ Rien. Si ce n’est continuer à bosser, devenir riche.
    Cauchemar, Phobies ~ Sa plus grande peur est que Nozomi meurt bien entendu, c’est pour ça qu’il s’entraine comme un fou au tir. Sinon la vieillesse l’effraie au plus haut point, ainsi que le fait qu’une mission foire royalement.
    Groupe ~ Tueurs à Gages
    Signes particuliers ~ Si vous trouvez ça normal d’avoir une carabine M4 sur soi alors rien.



0006 ~ Hors Jeu



    Pseudonyme ~ Line
    Âge ~ 16
    Comment avez vous connu le forum ? Miru toujours
    Comment trouvez vous le design du forum ? Miru toujours, donc bien en gros
    Comment trouvez vous l'intrigue du forum ? /
    Notez votre présence sur 7 ~ 4/7
    Avez vous lu le règlement ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsukiyo

Tsukiyo

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 02/08/2007
Localisation : Over the rainbow.
Fonction RPG : Mignonne petite catin
Âge du personnage : 16ans
Fiche de Présentation : ♥ God save the queen.

Registre de l'Etat
Message Perso: Il te restera toujours tes rêves pour ré-inventer ce monde que l'on t'a confisqué.
Etat civil: Célibataire
Porte-monnaie: 10 000¥

MessageSujet: Re: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   Lun 24 Aoû - 14:37

HATEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE *fangirl*

Bon et bien, validé très cher ! J'aime l'innovation ! Enfin un tueur à gage (désespérée) ! Bienvenue à Tokyo-II~

_________________
.
« C'est fou comme les belles choses se brisent... comme d'un rien... »
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://autopsied.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hate ~ proof God loves us and wants us to be happy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» fae.u.c.k || Fairytales exist, I'm the living proof
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]
» I Hate Everything About You # Lane [-15 pour possibles grossièretés]
» [F] ? ALICIA VIKANDER - I don't hate you, but if you put 'about to jump of a cliff' as your Facebook status, I'd poke you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: ~ { Avant de Jouer. } ~ :: Fiches de présentation :: Fiches Validées-
Sauter vers: