~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Dim 30 Déc - 22:11

[SVP comprenez que je tape sur un clavier azerty (beurk) et que je suis pas sur mon ordi: dès que j'arrive chez moi j'arrange ça]

"Dring.... Dring.... Dring...."

" Ah..... ah... ah..... Hmmmm...."

"Dring.... Dring...."

"Ah....oui? ah....."

" Demain à 10:00 AM devant le Convini, t'as du travail..... TUT TUT TUT"

"Ah.... ah... hm...."

Il n'était que 1h du matin quand il reçut cet appel. L'appel en question n'était pas le problème; le problème était qu'il était bourré, probablement shooté et qu'il couchait avec quelqu'un, néanmoins il ne savait plus trop qui. Et forcément il n'avait sûrement pas trop entendu ni compris ce que son chef venait de lui dire.

La soirée avait débuté 3 heures plus tôt dans un petit bar pas loin de chez lui. Il était descendu boire un coup, se trouver une fille pour la nuit et se remplir le ventre en attendant minuit. Cependant il avait forcé un peu trop sur la liqueur encouragé par le patron qu'il connaissait bien. Et de fil en aiguille il se trouva une fille, et après s'être amusé dans le lit il partit dans un autre bar se trouver une autre fille et ainsi de suite. En passant il buvait a chaque coin de rue et goûtait a tout ce qui traînait par là.

Résultat des courses: il s'était réveillé a 8h du matin dans une chambre vide qu'il ne connaissait pas, tout nu, les draps mouillés et... il avait mal qu cul....
En plus il avait tellement mal à la tête....

Finalement après des longues minutes a peser le pour et le contre de rester au lit chez un inconnu, il décida de se relever. Il retrouva la plupart de ses affaires. Bon évidement tout les billets qu'il portait sur lui avaient gentiment disparu, ainsi que sa chemise et.. son boxer aussi...
C'était plutôt contrariant de mettre son pantalon sans avoir quelque chose en-dessous. Il enfila son sweat bleu à capuche et inspecta l'apart'.
Bof c'était pas trop grand, mais il fouilla dans le frigo pour prendre quelque chose quand même. (oui oui je sais il est pas chez lui mais bon...) Et puis après avoir vidé l'apart' de petits gâteaux et biscuits il décida de partir... mais là il y avait un problème... la porte était fermée à clé.

Bah quand vous partez de chez vous vous fermez bien à clé non? Ben là pareil... juste que le proprio avait oublié le polisson qui ronflait sur le lit et donc Eytan se retrouvait coincé dans un apart' qu'il ne connaissait pas ... sans boxer.

Mais no problemo! Il suffisait de sauter par la fenêtre. Il traversa vite fait tout l'apart' à la recherche d'une fenêtre.....


* PUTAIN c'est un 6ème étage!!!!*

Décidément il y a des jours ou il vaut mieux rester au lit.

* Bon comment je fais moi maintenant???*

C'est alors qu'il se souvint, notre cher Eytan à la gueule de bois, qu'il était DANS l'appartement, et non dehors. Et dans tout apart' il y a TOUJOURS un double des clé. Il chercha comme un désespéré les clé qu'il trouva ... pendu a sa place devant l'entrée.

*Ah... ._. c'est con ça *

Bah oui c'est con!! Bref il réussit enfin de sortir de cet apart'.

* MAIS JE SUIS A L'AUTRE BOUT DE LA VILLE!!!!*

Il chercha son portable pour appeler un pote pour essayer de se faire recueillir. Il n'avait pas envie de se taper tout le trajet en métro avec la gueule de bois qu'il avait. Cependant les choses n'allaient pas se passer comme prévu. Il vit un appel perdu de... SON CHEF. Soudain il la mémoire lui revint.... peut-être au milieu de la nuit... quand il ne savait plus trop ce qu'il faisait... il avait reçu un appel... à 10 heure devant le Convini!!!!

Il regarda sa montre: 9h42 . A peine un quart d'heure pour traverser tout Tokyo II. Il râla. C'était physiquement impossible, mais il savait que ça allait barder s'il n'y allait pas. Il se mit donc a courir pour prendre le métro.

10h19: Un mec en veste noire et sweat a capuche bleu, jeans tombant sans ceinture et sans boxer, complètement décoiffé avec des cernes et la marque des draps encore sur la joue arriva comme un fou, courut, trébucha et réussit à ne pas se faire écraser par une voiture. Pitoyable? Vive les gueules de bois.

]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Mer 2 Jan - 0:49



Pitoyable, oui. Ce fut la première chose à laquelle Kurogane pensa en voyant ce possible co-équipier affalé sur le trottoir. Quel idiot. Là, adossé sur la façade du convini, l'héritier des Kirasagi regardait avec mépris le corps du pauvre jeune homme à demi mort de fatigue, où il avait bien envie de mettre un coup de pied, juste pour voir s'il était en état de se lever. A priori, il respirait encore, c'était toujours ça de gagné. Il poussa un soupir, et, en tirant une bouffée sur sa cigarette, demanda, d'un ton las:

" C'est toi, Eytan Sarrani? "

Vu l'aspect peu avantageux de l'homme, lui qui s'était imaginé pouvoir avoir un co-équipier décent, déjà qu'il ne voulait pas en avoir à la base, il se trouvait désespéré. Voilà qu'il se ramassait un gars bizarre, mal fringué, et pire que tout, avec une marque d'oreiller en plein sur la figure qui le rendait ridicule. Tout ce que Kurogane détestait: un idiot. Ou du moins, idiot d'apparence. Car au premier regard c'est tout ce que celui-ci pouvait penser de lui.

* Et merde..., pensa l'adolescent. Ne sont ils vraiment pas capables de me refiler des collègues compétents? Non, pourquoi est-ce qu'on m'a refilé un co-équipier alors que je n'en ai pas besoin, plutôt? Franchement... Satsuki pousse la plaisanterie trop loin... *

Car c'était évidemment Satsuki (qui d'autre cela aurait-il pu être?) qui l'avait forcé à prendre un co-équipier; quelqu'un pour être tué à sa place, comme elle le disait si bien, au cas où il se trouverait en mauvaise posture, jugeant la mission trop dangereuse pour son poussinet, elle qui ne voulait pas qu'il perdit une seule plume. Une vraie mère poule en version deluxe, excentrique et égocentrique., même si elle savait que l'ado trouverait toujours le moyen de revenir en vie, car il ne pouvait pas se permettre de mourir bêtement avant d'avoir atteint son but. Accomplir cette vengeance qu'il attendait depuis si longtemps déjà.

Bref, l'adolescent, trop occupé à pester contre cet inconnu dont il n'avait même pas vu le visage, lui servant de bouc émissaire pour tous ses soucis de la journée jeta sa clope avec un air blasé et ajouta, d'une voix de glace:

" Tu as presque une demi-heure de retard. J'espère que tu as une raison valable pour que je te laisse en vie. "

Lui qui était toujours ponctuel, et même parfois en avance, il ne pouvait tolérer la moindre seconde de retard quand il devait en plus se ramasser un "incapable", comme il disait. C'était presque une insulte que lui faisait Satsuki, à chaque fois qu'elle jugeait qu'il ne pourrait pas s'en sortir tout seul. Il tendit sa main à l'inconnu pour le forcer à se relever, et, lorsqu'il aperçut son visage, il le lâcha d'un coup, le laissant retomber sur le sol. Il faillit avoir une attaque en voyant ses traits.

* Non, ça ne peut pas être... C'est impossible... *

L'assassin, comme foudroyé, attrapa le revolver dans sa ceinture, et , le braquant sur la tête de l'homme, balbutia, quelque peu tremblant:

" Ya... Yakusoku? C'est... C'est toi?! Réponds! "

Car cet Eytan Sarrani, qui devait l'aider à commettre le meurtre qu'on leur avait commandé ressemblait à s'y méprendre à un être sorti du passé, à Yakusoku Uchiwa, son cousin qu'il n'avait pas revu depuis si longtemps et qui était censé être mort, tué par Itachi il avait 10 ans de cela.

" Tu... Tu es censé être mort!! "

* Si c'est lui... Comment a-t-il pu échapper à Itachi?! *

Kurogane, terrifié, lâcha son arme et recula contre le mur, et si celui n'avait pas été là, il serait probablement tombé à la renverse. Il ne pouvait détacher son regard du visage de cet homme, qui, bien que surpris, ne le ramenait que trop dans ce passé qu'il cherchait à tout prix à oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Mer 2 Jan - 21:34

C'était pas nouveau. Eytan avait toujours fait le clown. De quoi recevoir le titre honorifique de "l'idiot" de la part de son cher cousinet Itachi. C'était le "bon" temps. Mais il n'avait pas changé. Au fond c'était pareil. La catastrophe chaque jour et toujours batailler pour s'en sortir avec le sourire sur les lèvres. Décidément il était très différent de son cousin Sasuke, qui préférait une cigarette et un franc sourire. C'est pour ça que ce genre de situation "idiotes" n'arrivaient qu'à Eytan. Kurogane ne perdrait jamais son slip (EditbyKuro: BOXER) dans une soirée folle se retrouverait dans l'appart' de quelqu'un d'autre (en ayant mal au cul XD je vous laisse imaginer pourquoi ) ni apparaîtrait avec cet air pitoyable de gueule de bois. Non il était trop sérieux, la vie n'était pas un jeu pour Kuro. Et puis après tout ce que le p'tiot avait vécu on comprenait pourquoi il soupirait en voyant cet "idiot". Un idiot à qui la vie lui avait permis de garder son franc sourire.

* ??? OH NON.... adieu à ma promotion ... Pourquoi mon supposé co-équipier doit-il être là QUAND JE M'ETALE PAR TERRE HEIN??? JE SUIS MAUDIT BORDEL!!! En plus c'est un jeunot... Encore un idiot a former... Bordel, je suis vraiment maudit T_T et en plus j'ai pas de slip ni de chemise!! De suis dégoûté à vie... Dégoûté à vie HAHAHAHA *

Soudain il éclata de rire, on ne savait pas trop pourquoi, parfois ça lui pétait comme ça. Et puis c'était une technique pour ne pas pleurer a cause de son dramatisme incessant. Cependant bien qu'Eytan semblait être un peu... particulier (on va rester poli) il n'avait rien d'un débutant. Pareil pour Kurogane. Mais j’admets que Eytan n'était pas dans son meilleur jour, plutôt dans le pire.
Et voilà que ce minus se prenait pour son chef et lui demandait une raison valable pour son retard. NAN mais pour qui il se prenait... bon ok XD pour son futur chef. Il lui aurait crié dessus mais à la dernière minute il eut la merveilleuse idée de pas le faire. Tout simplement il eut de la chance parce que sinon il se serait fait étriper par Kuro. Cependant il le foudroya du regard comme il avait toujours fait a Sasuke quand il l'emmerdait. Du pur Yakusoku en colère. Néanmoins il attrapa la main de Kuro pour se relever. Bah quoi toujours mieux si on peut se faire tirer par le minus (Kuro).

Mais à ce moment même quelque chose d'inattendu... Kurogane le lâcha sur le coup, et bien sur vive la pesanteur, il retomba sur le dur sol de Tokyo-II


" Aie!!! Mais qu'est-ce que tu fabriques? Pourquoi tu m'as laisser tomber ça fait vraiment mal!! Mais...? "

A peine avait-il relevé la tête qu'il avait vu son pseudo co-équipier braquer son arme sur lui. Euh c'était pas prévu dans le scénario ça... En plus il disait un truc bizarre... Yakusoku? Ce n'était pas promesse en japonais ça? Il parlait de qui là? Il avait peut-être vu un fantôme. Le problème c'était que la petite cervelle d'Eytan était pile dans la trajectoire de la balle.

" Euh... Ecoute... "

Il n'avait fait qu'ouvrir la bouche que le jeune homme avait lâché son arme et s'était mis a reculer comme s'il avait le diable devant lui. Comment ça Eytan était sensé être mort? Le connaissait-il ou le confondait-il avait quelqu'un d'autre? Tout de même Eytan voulait savoir... on l'avait... reconnu... mais c'était encore trop tôt pour y croire et surtout....

Il prit l'arme de Kuro au cas où et s'approcha de lui doucement pour ne pas l'effrayer. Il avait décidé d'en savoir plus sur ce Yakusoku avant d'avouer a Kuro qu'il était amnésique. Il s'était déjà fait avoir c'était pour ça qu'il se méfiait.


" Euh... écoute... calme toi ok? Je ne suis pas ce Yakusoku dont tu parles... Je m'appelle Eytan ok? Eytan Sarrani, enchanté. Je pense que tu me confonds avec quelqu'un qui me ressemble. Hey ça va? Tu sais quoi? On va rentrer un moment au Convini et comme ça on achètera de quoi se faire un petit dej' ok? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Mer 30 Jan - 23:30

Kurogane, collé contre le mur de briques, tremblait de tous ses membres. C'était littéralement comme s'il venait de voir un fantôme. Ce visage si familier qu'il avait devant lui, cette façon de parler, cet homme avait tout de son cousin Yakusoku. Plus il le regardait, et plus les souvenirs du passé surgissaient à nouveau; cela lui donnait des sueurs froides. Yakusoku, son oncle, sa tante, ses parents, son frère. Les corps de la famille dans un bain de sang.

Il était pétrifié, les yeux écarquillés, incapable de prononcer le moindre mot. On n'avait jamais vu l'impassible Kuorgane dans un état pareil. Il fallût que le traumatisme fut à ce point sérieux pour qu'il ne pût pas bouger un seul de ses membres. Il semblait fixer Eytan, mais ses yeux étaient perdus dans le vide. Ses pupilles rouges, immobiles, comme incrustées dans le blanc de ses yeux, lui donnaient un air aussi effrayant que la peur qu'il avait en ce moment même.

L'homme avait beau lui répéter que ce n'était pas lui, mais Kurogane n'était pas seulement confronté au simple fait de le croire; c'était maintenant à ses souvenirs qu'il faisait face. Il vivait un véritable supplice: les images filaient dans son esprit, à une vitesse folle, toutes plus sanglantes et douloureuses les unes que les autres, sans jamais s'arrêter. il était prisonnier d'un monde à part, qui appartenait au passé, en aucun cas semblable à ce qu'il vivait tous les jours, bien qu'il souffrit presque autant.

Alors qu'il sentait que bientôt ses jambes allaient se dérober sous lui, une dernière vision lui resta: celle de son frère derrière les cadavres de ses parents, le revolver avec lequel il avait tiré à quelques centimètres de son visage à la main, prononçant ces dures paroles dans la pénombre, incrustées dans l'esprit du jeune homme:



" Sasuke... Omae wa... yowai.... yowai... YOWAI! "*

( * Pour les non-fans de Naruto et d'Itachi, cette phrase signifie, en japonais: "Tu es faible". )


Enfin, à cet instant, lorsque ce dernier mort retentit dans sa tête, il reprit conscience, et ne vit et n'entendit plus que le pauvre Eytan qui le secouait depuis un bon moment pour le ramener à la réalité. Le jeune homme ferma les yeux un instant, et une fois ses esprits retrouvés, il se dégagea fortement des bras de son co-équipier, et, en lui lançant un regard noir, et dit, d'un ton ferme:

" Ne me touche pas. Et laisse tomber cette histoire de Yakusoku, fais comme si je n'avais rien dit. Je me suis probablement trompé. "

Sur ce, il ramassa son arme et la remit dans sa ceinture, sans rien dire, l'air songeur.

* Tu me dis que ce n'est pas toi, mais je le sais, je le sens; c'est toi, Uchiwa Yakusoku, ne pouvait-il pas s'empêcher de penser. Se pourrait-il que tu sois amnésique? Mais la question reste la même: comment aurais-tu pu échapper à la lame de mon frère...? J'ai tout de même du mal à y croire... *

En proie à un véritable duel entre son instinct, qui jamais ne le trompait, et sa raison, tout aussi infaillible, il y avait de quoi s'arracher les cheveux, et l'assassin avait de quoi faire; cependant, il ne fallait pas que l'homme -s'il n'était, comme il l'avait dit, pas son cousin- ne sache pas un mot de plus au sujet de son histoire et de son identité: alors, il ne fit plus rien paraître de son intense réflexion, et, d'un air nonchalant, alors que l'autre s'excitait devant lui, lui proposant gentiment de rentrer dans le contini, histoire de perdre encore plus de temps pour leur mission, le jeune homme lui jeta ce regard de dédain si particulier qu'il avait, ce pourquoi plusieurs personnes le détestaient, et dit:

" ...Fais ce que tu veux, fais nous perdre du temps encore, en plus de ton retard, mais je te préviens; si la mission échoue à cause de toi, ou bien qu'on est découverts, c'est toi qui te fera tuer par Satsuki et Hitsugi-sama, ou même par moi, finalement. Et la menace est réelle. Mais après tout, qu'est-ce que tu risques? Vas-y, va t'acheter un petit déjeuner, et retourne chez toi dormir tant qu'on y est, je n'ai pas besoin d'un co-équipier aussi minable que toi. Tu ne serais qu'un poids pour moi. "

Sasuke se souvenait, que quand il était petit, entre son cousin et son frère éclataient souvent des disputes interminables; et il se souvenait également que le garçon était très susceptible, et qu'à la moindre provocation d'Itachi, il éclatait de colère. L'adolescent espérait de toutes ses forces, qu'en parlant comme son frère l'aurait fait, celui-ci réagirait comme il 'attendait de le voir faire, c'est à dire qu'il se dépêcherait de se mettre au travail, et le risque qu'il ne meure pour son manque de sérieux n'aurait ainsi plus lieu d'être. Car si Sarrani Eytan était Uchiwa Yakusoku, alors les ennuis commençaient pour Kurogane: il ne pourrait pas le laisser mourir en cas de pépin, et devrait tout faire pour le garder en vie, perspective qui semblait bien difficile, quand on connaissait le capacité d'Eytan à se fourrer dans les situations les plus désastreuses. Kurogane soupira. Il n'était pas sorti de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Ven 8 Fév - 17:49

-Gomen pour avoir mit autant de temps mais c'est que T_T après avoir écrit le post d'un coup internet s'est fermé T_T et tout le post avec que j'avais écrit mais pas envoyer.-

* Bon, allez ZEN. Nan mais je peux savoir pourquoi il me pousse là lui? *

Eyty regardait Kuro comme s'il lui manquait un ou deux boulons. Bah quoi? L'autre il te pointe d'un coup avec son gun puis après il fait une crise pour finalement se dégager de lui qui ne voulait que le rassurer un peu! En plus il l'avait confondu avec un certain Yakusoku... ça intéressait beaucoup Eytan qui bien sur étant amnésique il ne se souvenait de rien d'avant sa rencontre avec ses parents adoptifs qui l'avaient nommé Eytan. Et bien sur il voulait retrouver ses souvenirs et peut-être retrouver sa famille. Il aurait voulut que Kuro continue à parler de ce "Yakusoku" mais voilà qu'il lui dit d'oublier! Non mais ça ne va pas? Bon fallait pas non plus insister pour le moment sinon Kuro allait découvrir qu'il était amnésique et ça Eyty voulait l'éviter. En fait dès que les gents apprenaient cela ils en profitaient pour mettre Eyty dans des pétrins pas possible d'où sa méfiance.

Néanmoins il soupira. S'ils devaient travailler ensemble il espéré que ce gosse qui venait tout juste de sortir de l'œuf ne lui refasse pas ces crises toutes les 5 minutes. Et puis il avait l'air légèrement asocial. Non il ne pouvait pas être plus gentil Kuro, genre un petit désolé pour l'avoir pointé avec le gun. NOOOON c'était le plus normal du monde d'être traumatisé en voyant son co-équipier...bon en fait je paris que si Kuro aurait su qu'il n'avait pas de sous-vêtement il en serait tout aussi traumatisé.
Eytan avait l'air d'attendre quelque chose. BAH OUI un petit mot gentil. MAIS NON... Kuro devait enfoncer plus loin le bouchon. Il sentait la colère monter au fur et à mesure que Kurogane ouvrait et fermait sa bouche.

Et l'instinct de Kurogane ne le trompait pas. Fallait pas beaucoup pour faire perdre le calme à Eyty et le faire crier, tout comme faisait Itachi avant le fatidique jour ou il massacra sa famille. C'était donc évident que Eytan allait lui gueller dessus à Kurogane tout comme il l'aurait fait 10 ans avant sur Itachi.


" Écoute moi bien le minus!!! J'AI RIEN DEMANDER !!! Je n’ai pas envie de faire du baby-sitting avec toi!! Et moi non plus je n’ai pas besoin d'un co-équipier qui fait une crise dès qu'il voit quelqu’un et qui surement ne sais pas se servir de son petit joujou. Et si j'ai envie de bouffer parce qu'on m'a fait courir pendant 1h30 je mange et point!! Et si ça ne te plait pas tu rentre chez toi faire joujou sur les genoux de maman!! Et t'en fait pas je peux faire n'importe qu'el job TOUT SEUL pas besoin d'un gamin qui ne fera que me gêner. Si tu ne veux pas que je te tue moi immédiatement va dire à Satsuki que je n’ai pas besoin d'un incapable mais plutôt des vacances!!! Ya pas moyen d'être chez moi!!! "

Et après s'être calmé pendant une paire de minute, il réfléchit. Non, il ne pouvait pas envoyer ce gosse réclamer des vacances a Satsuki...il n'obtiendrait que des vacances éternelles...il regarda méchamment Kuro avant de reprendre la parole

" Bon ok j'ai rien dit, on va bosser ensemble...MAIS C'EST MOI QUI COMMANDE OK?! Pourquoi? Parce que t'a 3 ans et moi je suis plus grand que toi ¬¬ et comme c'est moi qui commande, on va au convini! Non je ne peux pas bosser si j'ai le ventre vide! Et puis.....-.- on y va et point!!! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Mer 27 Fév - 22:56

L'adolescent jeta un regard furieux à son co-équipier. Regard qui signifiait très exactement, si on prenait l'archive des 666 regards différents qu'un Kurogane pouvait lancer -et malheureusement pour Eyty, il avait tiré le mauvais numéro, c'est à dire, n°1- "Tu as signé ton arrêt de mort". Il était trop tard pour le garçon sans caleçon de revenir en arrière. L'Emo-Boy (le seul volcan actif de Tokyo II) allait entrer en éruption. On ne le traitait pas successivement de minus et de fi-fils à maman sans y laisser la peau. Il se saisit de son revolver et appuya sur la gâchette: un cri retentit, déchirant le silence matinal qui planait devant ce modeste contini de Ginza.

La balle avait filé devant les yeux d'Eytan et était allée se loger tranquillement dans le mur. De quoi montrer qui était le chef, ici. Tandis que l'Uchiwa soufflait sur l'arme encore fumante, il ajouta, d'un ton plat, comme s'il ne s'était rien passé:

" Manque moi encore une seule fois de respect, et la prochaine fois, ce sera dans ta petite tête que je tirerai. "

On ne parlait pas ainsi à un successeur de la mafia, non mais. Ce n'était pas parce que le sous-fifre se baladait sans caleçon et qu'il était épuisé (d'abord il n'avait qu'à changer de métier s'il n'était pas content) qu'il pouvait se permettre de parler ainsi au grand fils de l'impérieuse Satsuki (et qui, je cite, n'était pas près de faire joujou avec maman, surtout s'il s'agissait de se balader tout nu dans un jardin ou de porter les vêtements de la grande dame).

Kurogane laissa le silence retomber, et, impassible, rangea son arme, car il avait une réputation à tenir, tout de même. Il était le maître incontesté du "je m'en fous de tout ce qui ne ressemble pas à mon nombril", plus égocentrique que Salvador Dali et plus orgueilleux que l'empereur Néron en personne. Il était imbattable dans la catégorie: "je suis le roi du monde, et vous mes misérables sujets". Et Eyty ne marchait pas au pas, il ferait vite de le remettre dans le droit chemin.

Mais sa majesté Kirasagi n'allait pas s'arrêter là, oh que non. Il allait lui montrer de quoi il en coûtait de défier son autorité. Soudain, alors que le pauvre Eytan se remettait à peine de ses émotions, l'adolescent se mit à sourire. Un sourire mesquin, démoniaque, accompagnée d'une lueur malfaisante qui brillait fièrement dans les yeux écarlates du jeune homme. Celui-ci avait une idée pour faire regretter à son cousin d'être né. Il contint un léger rire, un minuscule "pff" hautain et qui en disait long sur son ego, et déclara, en semblant se délecter de chaque mot qu'il prononçait:

" Mais oui, tu as raison, quelle bonne idée, pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt? Tu vas diriger l'opération. Ce sera parfait, ainsi tu pourras prendre touut le tempps qu'ill te fauut pour te remplir l'estomac... Alors, vas y, je t'attends, entre dans le contini, et dès que tu auras fini, mon pauvre petit sous-fifre fatigué, nous partirons peut être... "

Sur ce, il le poussa dans l'établissement, et le suivit, en gardant ce même sourire. Si Eyty se méfiait, il avait bien raison: cela ne faisait que commencer. L'adolescent n'ajouta rien de plus, et tandis que son co-équipier vagabondait dans les rayons à la recherche de la première chose qui lui était indispensable: (c'est à dire un slip), Kurogane, sortit de nulle part, s'approcha de lui, et lui chuchota à l'oreille, d'un ton perfide:

" Au fait, j'ai oublié de te dire, vu que maintenant tu es le chef, il y a juste une toute petit chose que tu dois savoir... Le chef de cette mission paiera le prix de tout ce qui pourra porter préjudice au succès de l'affaire; à la moindre minute qui passe, ton salaire diminue, mon cher. Alors tu ferais mieux de trouver rapidement où sont rangés les boxers... Parce qu'en ce moment même, l'argent te passe sous le nez, monsieur le nudiste... "

Car aucun détail ne lui échappait, même ça. Sur ce, il se sauva, jubilant de son coup, sortit de la boutique et revint s'adosser au mur sur lequel il avait tiré. C'était clair maintenant, il s'était trouvé une passion qu'il pourrait exercer aussi facilement qu'il tuait un homme: emmerder le monde, de toutes les façons possibles, et Yakusoku serait, après Suzaku, sa victime favorite. Cette mission, qui avait mal commencé, prévoyait d'être une vraie classe verte pour lui... Kurogane l'avait décidé à présent, Eytan allait payer cet affront, il allait regretter d'être né. Dès que celui-ci sortit, l'adolescent décida de donner le coup de maître, et dit:

" Alors, Chef, quand partons nous? L'heure tourne... "

Oh oui, on pouvait le dire, maintenant que la guerre avait été proclamée, maintenant que Kurogane avait juré, par fierté, la perte de son co-équipier, celui-ci allait s'en mordre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Dim 9 Mar - 20:35

-Pas corrigé mais finit-

Il en était décidé maintenant. Il quitterait la mafia dès que ce gosse mal élevé, égocentrique et orgueilleux succéderait à la grande marraine. Déjà qu'il avait du mal à la supporter elle, avec tous ces caprices il ne manquait plus que son cher descendent. D'ailleurs il refuserait toutes les missions postérieures à celle-ci s'il devait l'accepter comme coéquipier. Nan décidément il ne l'encaissait pas. BORDEL OÙ EST PASSÉ LE RESPECT AUX AINÉS HEIN?! Personne ne lui a inculqué les basses à cet adolescent? Apparemment non. C'était inutile espérer quoi que ce soit de cette tête brûlée. Quand on connaissait la mère on se doutait bien que le fils n'allai pas être un calme et gentil enfant.

Il soupira. Il ne trouvait pas les boxer à petit bateau qu'il aimait autant. Heureusement que Kurogane était déjà dehors sinon il l'aurait fait chier pendant des années avec ça. Il chercha remua et finalement choisit. Il était vert-pomme avec des palmiers dessus. Ça lui faisait penser aux vacances. Qu'est-ce qu'il aimerait être en vacances et ne pas avoir à supporter ce gamin. D'ailleurs s'il le pouvait, c'est-à-dire si ce n'était pas le fils de sa chef qui lui paye et qui lui permet donc de survivre dans ce bas monde, il l'aurait étranglé sur place. NAN MAIS, POUR QUI IL SE PREND AUSSI??? Ça va pas de lui tirer comme ça d'un coup?! Bordel! Manquer a l'autorité non mais et puis quoi encore? Il avait au moins 10 ans de plus que lui! (8 en fait XD)

Il n'arrivait pas à se calmer. Il alla payer ses boxer et partit dans les toilettes pour se les mettre. Il réfléchit à ce qu'il devait faire par la suite. L'abandonner et renoncé à la mission équivaudrait à son renvoi permanent...donc ce n'était pas une solution envisageable. Aller chez lui ne ferait que faire parler ce gamin incapable de laisser le monde tourner en paix donc ce n'était pas la bonne solution. Finalement il ne voyait que se mettre à bosser....
Il enfuit sa tête dans ses mains et commença à récapituler les infos qu'il avait. On l'avait téléphoné hier soir pendant qu'il était à moitié bourré et dans le lit de quelqu'un. Il ne se souvenait donc pas de quelle mission il s'agissait. En plus il avait récolté un petit mal de tête pour toute la journée ce qui n'avait fait qu'augmenter depuis la fatale rencontre avec le fils de Satsuki. Il s'était fait nommer chef de l'opération par ce gamin dans le but de l'emmerder sans cesse. Et il ne savait pas de qu'elle mission il s'agissait....Bref il allait juste se faire traiter de chef incompétent pendant les prochains 30 ans, mais ce n'est rien!

Ça lui prit environs 5 minutes se résoudre à ce fatal destin. Puis il se dit que ça serait toujours utile de prendre quelques provisions de nourriture au cas où. Devait-il en prendre aussi pour le môme? NAN...enfin...en temps que bon chef... il devait...¬¬ mais il en avait sérieusement PAS ENVIE. Finalement il se pencha pour: prendre quelque chose à manger au môme et comme il ne l'acceptera pas il le mangera lui.

Oui c'est la définition même du gourmand. Vous vous attendiez à quoi? Les Eyty sont par définition des gourmands. Bref il se promena dans le convini à la recherche d'onigiri et de sandwich, quelque biscuit et quelques chips pour grignoter et quelques bouteilles de soda. Il paya et sortit.

En tout Kurogane avait attendu une bonne quinzaine de minutes. Et sa réplique sournoise ne se fit pas attendre. "Chef". Eyty essaya de se contenir mais l'envie de se retourner et d'étrangler le jeune homme grandissait en lui de façon démesurée. Il essaya de penser à autre chose. Par exemple à la récompense qu'il obtiendrait pour avoir fait de nounou de ce bambin que Satsuki avait envoyé en classe verte.
Il l'ignora un moment. Ouvrit sa canette de café froid et but doucement. Il essayait de se calmer XD ce qui n'était pourtant pas facile avec un kuro à coté dont le but principal était d'emmerder. Il lui faudrait beaucoup de patience, énormément de patience. Il essaya de penser a l'argent


* Toute façon en faisait du baby-sitting à ce gosse je gagnerais plus qu'en tout un mot normal...donc patience...patience...je vais le tuer...mais patience...*

Il finit sa canette et l'écrasa avec ses mains en faisant une petite boule d'aluminium et la lança vers la poubelle comme s'il jouait au basket. Il fit tomber la canette dans la poubelle même si la distance les séparant était considérablement grande. (PS: FAUT QUAND MÊME QUE JE VANTE LES VERTUS DE MON PERSO NON? T_T). Il inspira et se tourna vers Kuro s'appuyant sur le mur

"Si je suis le chef on va commencer par le début. À moi personne ne m'a dit de quoi il s'agissait alors tu va faire un petit compte rendu a ton cher supérieur et après JE déciderais si on part ou pas ça te va minus? "

Le cherchait-il peut-être? Qui sait. Mais il était évidement que Yakusoku n'allait pas laisser que Kuro ait le dernier mot, non, comme tout bon Uchiwa il était lui aussi bien trop orgueilleux pour cela. Il devait lui aussi faire chier Kuro, c'était une question d'honneur. La guerre venait à peine de commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   Dim 13 Avr - 0:56

Hj: Haha, je suis crevée... << Vivent les révisions de Chimie intensives!


Ce fut d'abord un sourire mesquin à sa façon, et puis encore cet affreux rire hautain que seul lui pouvait rendre aussi déplaisant aux yeux des autres. Car seul sur Terre Sasuke n'était aussi écrasant de mépris et d'irrespect quand il le voulait. Et Raiyû avait tiré la mauvaise carte, et maintenant il allait en baver. Mais l'adolescent, avec ce petit rire insupportable se doutait bien que son cousin en bavait déjà, vu la tête que celui-ci tirait, et qui en disait long sur sa soudaine envie de meurtre sur une pauvre et innocente canette en alu, du moins, un matériau qui y ressemblait.

Et il se mettait à lui parler comme si c'était lui qui était supérieur à l'autre, entre eux deux. Pff. Comme c'était pathétique de sa part de se croire mieux que l'incarnation de l'orgueil et de l'amour de soi. Ca, niveau "j'idolâtre mon être", jamais il n'arriverait à la cheville de Sasuke, avec boxer ou non. Personne ne le surpasserait jamais, même si cette personne se transformait en Satsuki. Il était, rien qu'avec ce sourire et ce rire, écrasant d'assurance et defierté, mais surtout, insupportable. Car puisque le but maintenant pour l'Emo-Boy était de faire craquer son nudiste de cousin, autant l'achever à petit feu. Il avait tout son temps, et ce sourire n'était que le début de la fin. Uchiwa ou pas. Dernier survivant ou pas, il allait lui faire payer cet affront d'avoir osé tenté d'être plus imbus de lui même qu'il ne l'était.

Alors, une fois qu'Eytan eut fini son blasphème, Kurogane, ne daignant même pas prêter attention à ses paroles, se décolla de son mur, et se mit à tourner autour d'Eytan, en le dévisageant fixement, comme s'il ne savait pas par où commencer pour répliquer sournoisement à ce "minus" qu'il avait osé lui lancer. Il semblait jouir sadiquement de la situation, scrutant son "chef" de la mission présente, qui, d'un air hébété avec ses sacs en papiers remplis d'une nourriture peu recommandable semblait se demander ce que mijotait le brun ténébreux. Alors, semblant de délecter de ce qu'il allait dire, celui-ci s'arrêta, et, en gardant cet air mesquin qui le rendait si détestable, il lui lança, provocateur:

" Mais bien sûr, j'aurais du y penser enfin, mon pauvre petit sous-fifre...
(il avait pris ce surnom à Satsuki) Puisque tu es trop bête pour avoir lu les instructions qui t'avaient été envoyées, -sais-tu lire d'ailleurs, je n'en sais rien- je vais tâcher de t'expliquer le plus clairement possible, -puisque ce sera sûrement dur à comprendre pour une personne de ton niveau intellectuel- en quoi la mission consiste, nudiste. "

Bien sûr qu'Eytan savait lire. Bien sûr qu'il était intelligent. Il ne pouvait que l'être, né Uchiwa, famille qui comptait plusieurs génies, et avec l'éducation qu'il avait reçue parmi elle. Enfin... Même s'il avait parfois un peu dormi quand le précepteur lui donnait ses leçons, on ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas reçu une éducation de choix, lui aussi. Mais Sasuke n'avait pas pu supporter le fait qu'en bon Uchiwa qu'il était, Eytan s'amusât à faire comme lui, et à se croire mieux que tout le monde. C'était son copyright, c'était lui le prince de l'enfer qu'était cette ville, et il n'était pas prêt de laisser son titre au premier va-nu-fesses venu.

Il laissa un instant sur le visage de son interlocuteur monter le rouge de cette colère vive qu'il connaissait si bien, et, s'amusant de le voir prendre des couleurs aussi rapidement, -décidément il était bien comme lui, trop facile à énerver quand on appuyait aux endroits où ça faisait mal- et de cette ressemblance de caractère entre cousins, lui jeta encore:

" Alors, l'abruti de sous fifre nudiste, la mission est simple, ainsi même toi devrais comprendre, c'est te dire. Un gang de yakuzas qui était de notre famille a, en quelque sorte, trahi. Et notre mission, est, comme qui dirait... De leur montrer qui est le chef ici, c'est à dire Satsuki. Oui, je sais, elle pourrait faire ça elle même, mais ce n'est qu'une sale flemmarde qui ne trouve qu'à me refiler des dissertations et des bouquins tordus
(Roméo et Juliette lui étant resté dans la gorge) et par dessus le marché des missions sans aucun intérêt avec des incapables de ton espèce, mais que veux-tu, c'est la vie, on ne peut pas tout avoir je suppose. Enfin, on peut ne rien avoir pour soi non plus, dans le genre... "

Suivez mon regard
, se retint-il de dire, avec ce ton effronté et ces yeux rieurs qu'il avait gardé continuellement depuis qu'Eytan avait eu le malheur de passer les portes vitrées du contini. Oh, comme c'était délectable de voir chez cet idiot monter l'envie de le tuer. C'était exactement ce même plaisir malsain que quand il battait Suzaku à son propre jeu et prenait sa revanche aux arts martiaux ou il l'écrasait toujours, en réponse à sa défaite quotidienne aux échecs, qui, il devait l'avouer, le faisait mourir de rage à chaque fois.

Il jeta un dernier coup d'œil au visage d'Eytan: il semblait bientôt à point. Peu à peu, l'heure de porter le coup de grâce approchait. Avec un peu de chance, il laisserait même tomber la mission et lui ferait don de son absence. Il le fallait, pour punir cet idiot de son amnésie et du fait de ne pas avoir reconnu Sasuke, qui pourtant jusqu'à maintenant avait espéré de tout son cœur de ne pas être le dernier du clan au blason de l'éventail. C'était un peu ça aussi. La colère et la tristesse de la perte d'un être cher à peine retrouvé. Les mains dans les poches, les yeux au ciel, celui-ci lança enfin, avant de pousser une nouvelle fois ce rire mesquin:

" Alors, tu crois que tu te sens prêt à surmonter cette horrible épreuve? Si tu as peur, ou même que tu as simplement la flemme, tu peux toujours rentrer chez toi te recoucher, tu sais... Tu as déjà la marque, il ne manque que l'oreiller... "

C'était son dernier coup, son ultime sarcasme pour le faire craquer. Raiyû allait-il céder à son petit jeu et s'en aller sans demander son reste, ou allait-il s'acharner et au contraire rester jusqu'au bout? Sasuke n'attendait que de voir sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dring Dring Tu es en retard!!!![kuro]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dring ,dring , bla, bla , boum !
» Bang Elisa ? Dring dring
» yu chae mi (+) dring dring ? hello ? h-h-h-hello ?
» [Validée]Myoshi Tetsuo As Ten'shi Kuro
» Renom et honneur de Kuro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: Et c'est tout ? :: Musée des souvenirs-
Sauter vers: