~ { Autopsied } ~

You • Couldn't • Ever • Fall • Lower


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je hais les lundis - Garfield [Kurogane, Daikirai, Eytan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je hais les lundis - Garfield [Kurogane, Daikirai, Eytan]   Mer 27 Aoû - 1:48

-Pio, pio pio!!
-Pio? Pio, pio pio pio


Oh, mais quelle passionnante conservation que celles de ces deux petits oiseau qui chantaient ce…MAUDIT lundi matin à 7h30 du matin. À vrai dire on n’en avait absolument RIEN à foutre de cette merveilleuse conversation de piopio, et surtout IL n’en avait rien à foutre. Qui il, me direz vous. Et je vous répondrais, IL, de quel autre IL pouvait-il s’agir si ce n’est que de Isshin Suzaku.

Le réveil devrait sonner d’une minute à l’autre et ce fauve qui hait profondément les lundis allait se réveiller en sursaut, au milieu d’un magnifique rêve.

Ou, non ? Soudain son buste se remit droit et regarda le réveil avec un regard noir, comme celui d’un tueur.

* Tu as de la chance aujourd’hui. Ces maudites garces m’ont réveillé avant toi, tu auras la vie sauve pour voir le levé du soleil une fois de plus….*

Les garces en question étaient juste un petit couple de petit oiseau qui chantonnait allégrement, ce qui était devenu un enfer pour Suzaku qui s’était couché tard en raison d’une partie d’échecs contre lui-même qu’il devait absolument terminer.
En se levant du lit avec lenteur il caressa l’échiquier posé à côté. Finalement, un pion, un cheval et un fou avaient fait l’échec et mat définitif en faveur des noires. De l’autre coté, les blanches avaient elles aussi été à deux doigt de gagner la partie avec deux tours et un fou. C’était de puis en plus dur de se battre à soit même. Il était bon, et il le savait, et il en était fier d’être bon.
Il prit le roi blanc, le regardant fixement, comme un ennemi vaincu après des années de guerres avec cette fierté démesuré de celui qui se croit tout puissant. Mais bien vite la réalité le rattrape, des occupations autres que ce jeu, des responsabilités, des devoirs, et ce fichu Lundi qu’il déteste.

Pour essayer d’effacer ce brouillard dans sa tête, il se dirigea vers la salle de bain pour prendre une douche. Même s’il déteste profondément cela, la sensation de l’eau au réveil, mais il y va quand même. Quelque part, ça l’aide à se réveiller.
Après la douche il s’habille, je suppose que c’est normal. Ce jour là il avait choisit un pantalon noir, une chemise blanche. Une certaine lassitude dans ses mouvements il déposa un pull beige avec quelques motifs en couleurs sombres sur la chaise. Il aimait tout particulièrement ce pull, c’était surtout le col ouvert avec 2 lacets qui s’entrecroisent pour le refermé qui fait tout le charme de ce pull. Faut dire aussi que ce pull à une histoire secrète. Un jour, il n’y a pas si longtemps que cela, Suzaku accompagna Jun faire du shopping, et elle réussit à lui faire essayer ce pull. Et puis comme elle disait que cela lui allait si bien et tout, il le prit.

Il laissa aussi une veste noire, plutôt épaisse, sur la même chaise. Il allait sortir plus tard. Mais avant c’était l’heure de son exercice quotidien.
Il sortit le violon de son étui et se le cala sous le menton. Premier exercice, il faut toujours vérifier que le violon soit bien accordé. Après quoi il commença à faire les gammes. Aujourd’hui c’était Mi sous toutes ses possibilités : Mi majeur, Mi mineur, Mi mineur harmonique, Mi Jonique, Mi Eolique…enfin bref notre petit violoniste s’entrainait sur le Mi sous toutes ses formes. Une bonne quinzaine de minutes avaient passés il se mit à jouer quelques morceau de quelques pièces sautant d’une à l’autre constamment. Finalement il décida l’improviser un peu. Sur Mi toujours. On aurait dit qu’il avait des mots en têtes et que la musique les exprimait avec une voix remplit de notes, et vide en mots, mais pleine en sensations.
Au bout de vingt minutes ou un peu plus il s’arrêta. Son petit déjeuné devait assurément déjà être prêt. D’ailleurs, dès qu’il eut finit de ranger son violon une jeune fille entra avec le petit déjeuné. Jus d’orange, tartines, laitage. Voilà pourquoi il détestait les lundis. Il déteste le laitage le matin. Mais pour ne pas perdre le temps de parler avec le cuisinier il ne disait rien. De toute façon, il continuerait à entendre : C’est bon pour ta santé.
Voilà déjà plusieurs années qu’il s’y résigner, une de plus n’allais pas le tuer.

Quelques minutes plus tard il se mit son pull et sa veste et sortit de sa chambre. Il monta dans la voiture qui devait l’amener à son point de rendez-vous…avec…le terrible, et l’idiot…j’ai cité Daikirai et Kurogane.
Revenir en haut Aller en bas
 
Je hais les lundis - Garfield [Kurogane, Daikirai, Eytan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GARFIELD GRIFFON ROUX 5 ANS FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» 05. ? You Gotta Help Me Out ? [Anthony K. Garfield]
» Je te hais... (PV Petite Lueur)
» Je hais le vent, je hais le vent, je hais le vent d'hiver... ♫
» [Validée]Kurogane Shinobu, folle moi? Mais non, c'est les autres qui sont tous fous! (finie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ { Autopsied } ~ :: Et c'est tout ? :: Musée des souvenirs-
Sauter vers: